Le Conseil municipal de Moutier monte au créneau pour le budget 2021

L’exécutif prévôtois appelle les citoyennes et citoyens de la ville à accepter la mouture soumise ...
Le Conseil municipal de Moutier monte au créneau pour le budget 2021

L’exécutif prévôtois appelle les citoyennes et citoyens de la ville à accepter la mouture soumise au vote le 9 mai

Le conseiller municipal en charge des finances Marc Tobler, l'administrateur des finances Fabrice Zartemi et le maire Marcel Winistoerfer (de gauche à droite) appellent les Prévôtoises et Prévôtois à approuver le budget communal 2021 le 9 mai prochain. Le conseiller municipal en charge des finances Marc Tobler, l'administrateur des finances Fabrice Zartemi et le maire Marcel Winistoerfer (de gauche à droite) appellent les Prévôtoises et Prévôtois à approuver le budget communal 2021 le 9 mai prochain.

Le Conseil municipal de Moutier ne veut pas voir la ville paralysée. Il appelle ce vendredi les Prévôtoises et Prévôtois à voter « oui » au budget 2021 le 9 mai prochain, suite au référendum déposé par un groupe de citoyens (244 signatures). La mouture prévoit un déficit de 1,37 million de francs. Elle avait été acceptée par le Conseil de ville en décembre dernier.

Pour le maire Marcel Winistoerfer, les référendaires veulent « s’en prendre aux autorités sans proposer de remèdes aux soucis financiers de Moutier. Leurs arguments apparaissent davantage d’ordre politique que financier ». Selon l’exécutif prévôtois, la planification financière approuvée par l’OACOT (Office des affaires communales et de l'organisation du territoire) – qui vise à reconstituer une fortune ces prochaines années – permet d’aller de l’avant. Elle prévoit notamment la suppression de quinze postes de travail à l’administration communale (environ 10% du personnel) sur des départs à venir au cours des cinq prochaines années. Une augmentation de la quotité d’impôt d’un point est également évoquée pour 2023.

En cas de refus du budget le 9 mai, tout sera à refaire au plus vite, puisque tout projet est gelé en l’absence d’une mouture validée. « Une ville privée de budget est une ville sans soutiens économiques, scolaires, culturels et sportifs. C’est une ville pratiquement à l’arrêt, sans investissement, sans animation. Les Prévôtoises et Prévôtois méritent beaucoup mieux », conclut le maire Marcel Winistoerfer. /rch 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus