Baisse du chômage en avril dans le Jura

Le canton du Jura compte 1'872 chômeurs et 750 demandeurs d’emploi non chômeurs en avril. Le ...
Baisse du chômage en avril dans le Jura

Le canton du Jura compte 1'872 chômeurs et 750 demandeurs d’emploi non chômeurs en avril. Le taux a diminué de 0,3 point et s’établit à 5,1%

En avril, le canton du Jura compte 75 chômeurs en moins par rapport à mars. En avril, le canton du Jura compte 75 chômeurs en moins par rapport à mars.

Le chômage diminue dans le Jura. Il a atteint 5,1% en avril, soit une baisse de 0,3 point par rapport au mois précédent. Selon les chiffres transmis ce vendredi par le Service de l’économie et de l’emploi, le canton compte 75 chômeurs de moins qu’en mars. Le Service de l'économie et de l'emploi jurassien (SEE) note une amélioration dans les secteurs de l’industrie et du bâtiment et génie civil. Au total, 2'622 demandeurs d’emploi étaient inscrits auprès de l’office régional de placement du Jura le 30 avril dernier. Il s’agit de 1'872 chômeurs et de 750 demandeurs d’emploi non chômeurs. Le taux de chômage s’est établit à 5,5% dans le district de Delémont, 5,1% dans celui de Porrentruy et 3,9% aux Franches-Montagnes.

Au niveau national, le taux de chômage a diminué de 0,1 point. Il se situe à 3,3% en avril.

Le SEE indique, par ailleurs, qu’environ 3'000 salariés sont concernés par une réduction d’horaire de travail dans le canton.


L’emploi redresse la tête dans le Jura

Le rebond se confirme ainsi sur le marché de l’emploi dans le Jura. Le canton a enregistré en avril une deuxième baisse consécutive de trois dixièmes du taux de chômage. En chiffres absolus, il s’agit de la troisième diminution mensuelle consécutive. La baisse constatée en avril est due à des facteurs saisonniers mais pas uniquement. Elle concerne également d’autres secteurs, en particulier l’industrie qui compte 40 chômeurs de moins en un mois, 84 en deux mois. Pour Nicolas Ackermann, collaborateur scientifique au Service cantonal de l’économie et de l’emploi, ces chiffres montrent une certaine reprise :

Nicolas Ackermann estime que le retour à la situation d’avant la crise du coronavirus va toutefois encore prendre du temps. /comm-nmy-fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus