« On ne peut pas contraindre les investisseurs, mais on peut les aiguiller »

Pour faire face à la problématique des logements vacants, la ville de Porrentruy veut se doter ...
« On ne peut pas contraindre les investisseurs, mais on peut les aiguiller »

Pour faire face à la problématique des logements vacants, la ville de Porrentruy veut se doter d’une stratégie immobilière. Le Conseil de ville a adopté un postulat en ce sens lors de sa séance jeudi soir

La problématique des logements vacants était au coeur de la séance du Conseil de ville de Porrentruy jeudi soir. (Photo : archives) La problématique des logements vacants était au coeur de la séance du Conseil de ville de Porrentruy jeudi soir. (Photo : archives)

Porrentruy veut se doter d’une stratégie immobilière. La problématique des logements vacants a occupé une partie de la séance du Conseil de ville jeudi soir. Deux points à l’ordre du jour y étaient consacrés. Le premier sous la forme d’une réponse à une question écrite du groupe PS-Les Verts et le second en tant que postulat, déposé par le PLR. L’occasion pour le Conseil municipal de faire d’une pierre deux coups.


La ville veut accompagner les investisseurs 

Si la problématique est connue, les réponses sont plus difficiles à trouver. Le maire, Gabriel Voirol, a dit « s’en inquiéter sans être inquiet ». Selon lui, il n’est pas forcément problématique de voir pousser de nouveaux projets immobiliers, rappelant que 95% des logements neufs trouvent preneurs. Pour le Conseil municipal, il s’agit surtout de bien cibler les besoins actuels en termes de logements, afin d’accompagner les investisseurs dans leur projet.

Pour y parvenir, l’exécutif s’engage, notamment, à demander une analyse du marché pour tout projet dépassant la création d’une dizaine de logements. En rappelant que même s’il n’a pas les moyens d’empêcher la réalisation d’un projet qui répond aux critères, le fait de proposer une telle étude peut permettre d’aiguiller les investisseurs pour qu’ils puissent éventuellement adapter leur projet aux besoins et aux demandes régionales.

Tous les groupes ont soutenu le postulat, qui a été accepté à une majorité évidente.


Une mise à disposition des salles de sport qui divise

Les logements vides n'étaient pas seuls au menu des conseillers de ville jeudi soir. Le législatif a également accepté par 26 voix contre 12 une motion transformée en postulat du groupe PS-Les Verts. Le texte demande d'étudier la possibilité de mettre à disposition des salles de gymnastique gratuitement pendant l'hiver, notamment pour favoriser l'activité physique chez les jeunes. Bien que d'accord sur le fond, cette proposition soulève un certain nombre de questions, selon le Conseil municipal, notamment en ce qui concerne la surveillance des salles, ou  la responsabilité en cas de dégradations ou d'accident. L'idée nécessite d'être étudiée, c'est pourquoi elle a été transformée en postulat. Le PDC et le PCSI ont émis quelques réserves, notamment sur le fait que cette gratuité serait injuste face aux sociétés sportives qui louent ces espaces. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus