Malgré le spectre Delta, les variants ne sont plus recherchés

L’OFSP ne finançant plus la recherche systématique des variants, le Jura ne le communique plus ...
Malgré le spectre Delta, les variants ne sont plus recherchés

L’OFSP ne finançant plus la recherche systématique des variants, le Jura ne le communique plus depuis deux mois et le variant indien n’est pour l’heure pas suffisamment menaçant pour changer la donne

La recherche du variant peut par exemple être demandée en cas de cluster inquiétant. (Photo : KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) La recherche du variant peut par exemple être demandée en cas de cluster inquiétant. (Photo : KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Vous l’avez peut-être remarqué si vous avez été testé positif au coronavirus ces dernières semaines, on ne vous dit plus de quel variant vous êtes atteint. Et pour cause, l’OFSP a arrêté de financer leur recherche systématique. Du coup, le service jurassien de la santé publique ne demande plus la recherche des variants depuis près de deux mois. Toutes les personnes positives au Covid dans le Jura sont considérées par défaut comme atteintes par le variant britannique devenu ultra-majoritaire. Et pourtant le variant Delta dit « indien » est désormais présent sur le sol suisse, mais pour l’heure pas suffisamment pour nécessiter de relancer le processus de recherche systématique. « Il faudrait une contamination disproportionnée », relève Sophie Chevrey-Schaller, responsable de la cellule Covid-santé dans le Jura.


Le variant indien aurait une incidence sur les quarantaines

Or, pour le moment, quelques cas seulement ont été décelés à Genève. En revanche, en cas de cluster inquiétant ou suspect, le médecin cantonal, qui doit alors motiver sa demande, peut obtenir la recherche du variant aux frais de la Confédération. Il s’agit d’un enjeu non négligeable susceptible de modifier les règles des quarantaines. En cas de variant indien, « on rétablirait les quarantaines de niveau 2, ce qui toucherait même les contacts des cas contacts », explique Sophie Chevrey-Schaller. Mais au vu des chiffres des contaminations en nette baisse, la cellule Covid-santé est convaincue que le variant indien n’est actuellement pas présent dans le Jura. Le nombre de contaminations a effectivement chuté de quasiment 50% la semaine dernière, passant de 97 cas hebdomadaire à 52. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus