Val Terbi dans les chiffres noirs

Le Conseil général a approuvé les comptes 2020 mardi soir. Ces derniers présentent un excédent ...
Val Terbi dans les chiffres noirs

Le Conseil général a approuvé les comptes 2020 mardi soir. Ces derniers présentent un excédent de produits de 9'000 francs, alors que 250'000 francs ont pu être alloués à la réserve de politique budgétaire pour anticiper les effets du Covid-19

Le Conseil général de Val Terbi a accepté les comptes 2020 mardi soir à Vicques. (Photo: archives) Le Conseil général de Val Terbi a accepté les comptes 2020 mardi soir à Vicques. (Photo: archives)

Un exercice positif pour Val Terbi. Le Conseil général a approuvé les comptes 2020 lors de sa séance de mardi soir à Vicques. Ces derniers bouclent sur un bénéfice de 9'000 francs. Un résultat proche du budget qui prévoyait un excédent de revenus de 5'300 francs et qui aurait même pu être encore meilleur. Un montant de 250'000 francs a, en effet, été alloué à la réserve de politique budgétaire. Cette dernière s’élève désormais à 417'000 francs et doit servir à se prémunir contre les exercices plus difficiles à venir, avec notamment une baisse attendue des rentrées fiscales en raison du Covid-19.

Des rentrées fiscales qui ont été stables par rapport au budget l’année passée, mais qui ont tout de même subi des variations importantes. Les impôts des personnes physiques ont baissé de 200'000 francs, alors que ceux des personnes morales ont diminué de 90’000 francs. Autre variation conséquente, celle du chapitre « prévoyance sociale », qui finit avec des dépenses en hausse de 110'000 francs par rapport à ce qui était prévu. L’augmentation est même de 470'000 francs par rapport aux comptes 2019. Sinon, presque toutes les rubriques terminent sur des dépenses plus basses que le budget et c’est ce cumul qui est à l’origine du bon résultat de 2020. L’autofinancement est, lui, conforme aux attentes et s’élève à 1,1 millions de francs. Même s’il est légèrement en baisse, l’endettement est qualifié de critique par le Service des communes avec un ratio des dettes brutes de 201,5 %,

Du côté des bourgeoisies, celle de Montsevelier présente un déficit de 5'700 francs, alors que celles de Vermes et Vicques ont dégagé un excédent de produits de respectivement 5'300 francs et 40'000 francs. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus