Vers une navette électrique à Delémont

Le Conseil de ville a souhaité lundi soir la création d’un service de bus électrique entre ...
Vers une navette électrique à Delémont

Le Conseil de ville a souhaité lundi soir la création d’un service de bus électrique entre la gare et la vieille ville mais n’a pas soutenu la gratuité ni le prolongement jusqu’à la Croisée des Loisirs

Une navette électrique de ce type devrait circuler à Delémont. (Photo : Wikimedia Commons/Travelarz). Une navette électrique de ce type devrait circuler à Delémont. (Photo : Wikimedia Commons/Travelarz).

Une navette électrique devrait voir le jour dès l’an prochain entre la gare et la vieille ville à Delémont. Le Conseil de ville en a accepté le principe lundi soir lors d’un long débat d’orientation sur l’avenir des TUD, les Transports urbains delémontains. Le législatif avait le choix entre différentes variantes. Il a opté pour un développement de la ligne 1 et 2 des TUD, soit un prolongement en soirée et la semaine et le samedi entre la gare, la vieille ville et l’hôpital et une extension sur la Communance et Courtételle de la ligne Gare-Cras-des-Fourches.

Le législatif a également soutenu la création d’une navette électrique entre la gare et la vieille-ville, entre 7h30 et 22h, par 15 voix contre 13. La gratuité de ce nouveau service a été repoussée par 23 voix contre 7 au profit d’une prestation « à un prix abordable ». Quant à la prolongation de la navette jusqu’à la Croisée des Loisirs dès 17h, elle a été rejetée par 17 voix contre 10. Le Conseil communal souhaitait une navette gratuite jusqu’à la Croisée des Loisirs et n’a donc pas été totalement suivi.

Le débat a mis en lumière certaines craintes notamment concernant les coûts et l’opportunité ou non de la gratuite uniquement pour ce service. Le PS souhaitait que le renforcement de la desserte entre la gare et la vieille ville fasse l’objet d’une étude en vue de l’horaire 2023. Le parti socialiste a également demandé la gratuité de l’ensemble des TUD le samedi et le dimanche « dans la mesure du possible » et a été suivi sur ce point. Le PS n’a pas caché son scepticisme pour le concept de navette gratuite, comme l’explique le conseiller de ville Pierre Brulhart : 

L’Alternative de gauche, de son côté, a soutenu le principe de la navette gratuite. Le conseiller de ville Jérôme Corbat, notamment, a critiqué la position du PS :

Le PCSI, quant à lui, tenait à la création d’une navette mais sans la gratuité et c’est cette solution qui a été accepté. Le Parti chrétien-social indépendant soutenait la prolongation jusqu’à la Croisée des Loisirs à partir de 17h avec même une dernière desserte à 23h30 et non pas à 22h.

Du côté du PLR, la mise en place d’une navette gratuite n’était pas vue d’un bon œil et a été qualifié de prétexte pour créer une nouvelle ligne alors que la PDC a fait part de son scepticisme sur la gratuité et les coûts du nouveau service. L’arrêté modifié par le Conseil de ville a ainsi été adopté par 27 voix contre 6 au vote final. Le maire de Delémont, Damien Chappuis, explique ce qu’il retient du débat au Conseil de ville :

La décision définitive quant à la création de la navette sera prise dans le cadre de l’examen du budget 2022 qui comprendra un crédit à cet effet. La somme nécessaire doit encore faire l’objet d’une évaluation plus précise.


Un crédit accepté et les adieux d’Esther Gelso

Le Conseil de ville de Delémont a également adopté lundi soir un crédit-cadre de 2'100'000 francs pour divers assainissements énergétiques dans les bâtiments communaux. L’enveloppe concerne la période 2021-2024 a été adoptée à une majorité évidente, sans avis contraire.

La séance de lundi soir était également la dernière d’Esther Gelso au poste de conseillère communale. L’élue de l’Alternative de gauche quittera ses fonctions jeudi après dix ans passés à l’exécutif. /fco



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus