« Un coup de massue de plus » pour les restaurateurs

Le Conseil fédéral prévoit de rendre le certificat Covid obligatoire dans les salles de restaurant ...
« Un coup de massue de plus » pour les restaurateurs

Le Conseil fédéral prévoit de rendre le certificat Covid obligatoire dans les salles de restaurant, Gastro Jura craint que la branche ne trinque une fois de plus

Une table pour deux personnes ? Certificats s'il vous plaît. (Photo : KEYSTONE / Laurent Gillieron) Une table pour deux personnes ? Certificats s'il vous plaît. (Photo : KEYSTONE / Laurent Gillieron)

Les pays voisins de la Suisse avaient déjà fait du « pass sanitaire » le précieux sésame qui vous ouvre les portes d’un retour à un semblant de vie normale. A son tour, le Conseil fédéral prévoit de rendre le certificat Covid obligatoire pour accéder aux manifestations dans les espaces fermés ainsi qu’aux salles des restaurants. Cette option annoncée ce mercredi est mise en consultation jusqu’au 30 août, soit lundi prochain. « Je m’y attendais un petit peu. Mais c’est un coup de massue de plus pour les restaurateurs », se désole le président de Gastro Jura Maurice Paupe qui craint que la branche ne trinque une fois de plus. « Des gens ne viendront plus parce qu’ils n’auront pas de certificat. On a déjà souvent dû restreindre le nombre de places dans les salles pour respecter les distances. Maintenant, avoir 50% des gens qui ne peuvent pas venir facilement chez nous, ça va être vraiment compliqué. Nous en principe on accepte tout le monde, on ne trie pas les clients », souffle le représentant des restaurateurs jurassiens.

Maurice Paupe : « De fortes chances que des clients ne viennent plus »

Maurice Paupe craint également une lourdeur supplémentaire dans la mise en œuvre de la mesure et le contrôle des certificats Covid. « On faisait déjà la police, maintenant on doit faire les douaniers. Demander la carte d’identité à un client, c’est lourd, c’est touchant. Quand on leur demande leur adresse à l’heure actuelle, ça grogne déjà donc j’imagine quand ce sera la carte d’identité ». Sans oublier que ce contrôle risque de mobiliser un collaborateur, notamment pendant le « coup de bourre » de midi. « La sommelière ne pourra pas contrôler tout cela et servir des clients en même temps », appuie Maurice Paupe. Il reconnaît néanmoins un avantage au certificat Covid : il est le même pour tout le monde, contrairement aux multiples applications d’identification qui existent actuellement en Suisse. /jpi

« On faisait déjà la police, maintenant les douaniers »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus