Des habitants de la vieille ville de Delémont excédés

Des résidents ont interpellé lundi soir les élus du Conseil de ville pour les sensibiliser ...
Des habitants de la vieille ville de Delémont excédés

Des résidents ont interpellé lundi soir les élus du Conseil de ville pour les sensibiliser aux problèmes d’incivilités dont ils sont les victimes

Des habitants de la vieille ville de Delémont ont accueillis les élus du législatif sur les marches de l'Hôtel de ville. Des habitants de la vieille ville de Delémont ont accueillis les élus du législatif sur les marches de l'Hôtel de ville.

La coupe est pleine pour des habitants de la ville de Delémont face aux incivilités. Une vingtaine d’entre eux l’ont fait savoir lundi soir avant la séance du Conseil de ville. Des habitants ont accueilli les élus sur les marches de l’Hôtel de ville pour les sensibiliser aux différentes incivilités dont la vieille ville est le théâtre de plus en plus régulier depuis plusieurs années. Ils citent notamment les problèmes de parcage, le bruit générés par certains restaurants après 22h, l’entrée de voitures en vieille ville après 21h ou encore des démarrages bruyants et intempestifs de véhicules. Les résidents demandent ainsi que la police fasse son travail et procède à des contrôles réguliers, comme l’explique Marie-Claire Grimm, présidente de l’Association Vieille Ville et habitante des lieux : 

La présence des habitants de la vieille ville n’était pas due au hasard. Le législatif devait évoquer lundi soir le sujet des incivilités sur l’ensemble de la ville via une interpellation d’Agnès Maeder. La socialiste demandait notamment la mise en place d’un « concept de stratégie générale pour la police locale et de proximité ».

Le maire de Delémont, Damien Chappuis, s’est dit bien conscient des problèmes mais a souligné que les synergies mises en place depuis 2017 entre la police cantonale et la police municipale n’allaient pas sans poser des difficultés. Les tâches de « police-secours » des agents municipaux ont ainsi été multipliées par cinquante. Une rencontre est prévue prochainement avec la police cantonale et la ministre en charge du dossier, Nathalie Barthoulot, pour discuter de cette situation. Damien Chappuis a aussi tenu à répondre à l’exaspération des habitants de la vieille ville :

Damien Chappuis a également indiqué que le Conseil communal avait lancé une réflexion sur les incivilités l’an dernier. Pas moins de 83 actions possibles ont été identifiées. Il s’agit dorénavant d’identifier lesquelles doivent être retenues. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus