Le budget de Porrentruy passe en douceur

Malgré un déficit de 1,4 million de francs, le budget 2022 n’a suscité presque aucun débat ...
Le budget de Porrentruy passe en douceur

Malgré un déficit de 1,4 million de francs, le budget 2022 n’a suscité presque aucun débat devant le Conseil de ville jeudi soir

Les débats ont été très calmes à l'Hôtel de ville ce jeudi soir. Les débats ont été très calmes à l'Hôtel de ville ce jeudi soir.

Le budget de la ville de Porrentruy est passé comme une lettre à la poste. Malgré un déficit de 1,4 million de francs, il n’a suscité presque aucun débat devant le Conseil de ville jeudi soir et a été adopté à la majorité évidente. Et pourtant, ce déficit « limité » est atteint en puisant un million dans les réserves et en revalorisant du patrimoine foncier à hauteur de 1,2 million. Ce qui a tout de même poussé le conseiller de ville PDC Jean-Pierre Bendit à alerter sur le fait qu’il manquait 3,6 millions de francs de revenus à la commune. « On est en plus en train de dissoudre quasi complètement la réserve de politique budgétaire constituée par des revenus exceptionnels en 2019 et 2020. Ce qui me fait peur, c’est que les répercussions du Covid en termes de recettes fiscales vont être étendues sur 2021 et 2022. Si les comptes sont conformes au budget, on arrivera fin d’année prochaine avec un déficit au niveau du bilan », avertit l’élu PDC.


« On a les moyens de se payer nos projets d'investissement »

Malgré la grande inconnue des recettes fiscales qui fluctuent et demeurent incertaines, la ville de Porrentruy prévoit toujours d’investir ces 10 prochaines années entre 3,5 et 5,5 millions. Quasiment tout a été optimisé dans ce budget, selon le conseiller municipal PLR Manuel Godinat. « On a fait les efforts qui étaient possibles et la marge de manœuvre devient relativement faible, ce qui fait que ça suscite peu le débat. Ça veut dire que les services communaux et le Conseil communal ont bien travaillé. En moyenne lissée on va investir 4,5 millions de francs par année. Je comprends et j’entends le Conseil de ville qui peut demander plus de prudence. Mais au vu de nos flux de liquidité, on a les moyens de se payer ces différents projets », avance l’élu en charge des finances. La quotité d’impôt reste inchangée à 2.05 pour l’année prochaine.


Inquiétude autour de la sécurité à Porrentruy

Vols, passages à tabac, malaises inexpliqués. La sécurité dans certains établissements nocturnes de la ville suscite par ailleurs l’inquiétude du conseiller de ville PLR Eric Laville qui a fait remonter ces craintes lors des questions orales. Le Conseiller municipal en charge de la sécurité Julien Loichat a reconnu que la police a été alertée à de nombreuses reprises pour des bagarres ces dernières semaines, sans occulter qu’un établissement était particulièrement concerné. Le responsable de ce dernier a été convoqué au poste de police en octobre. « La situation s’est depuis lors améliorée », a relevé Julien Loichat qui ajoute, en écho à l’actualité récente, qu’aucun fait avéré lié à la « drogue du viol » n’a été remonté à la police. Il assure néanmoins que les autorités restent très attentives et invitent toute personne qui aurait été victime de cas de drogue à son insu à contacter la police pour enrayer un éventuel phénomène. /jpi

En bref :

- Le Conseil de ville a approuvé à une majorité évidente le règlement municipal sur la gestion des eaux de surfaces (RGES). Outre l’entretien des cours d’eau, il intègre un plan de lutte contre les crues. La charge financière annuelle progressive approchera les 400'000 francs d’ici dix ans. Il en découlera une taxe pour tout propriétaire foncier calculée sur la valeur officielle des immeubles (une centaine de francs pour une maison familiale estimée à 350'000 francs).

- Le Conseil de ville a accepté à une majorité évidente le postulat « Pour une réflexion et des adaptations en matière de stationnement avec les macarons habitants vieille ville ». L’examen de la situation doit déboucher sur des solutions pour améliorer la cohabitation entre les riverains et commerçants notamment.

- Le Conseil de ville a rejeté par 17 voix contre 17 (rejet en cas d’égalité) le postulat « Redynamisons les jardins communautaires ».

- Le conseiller municipal Philippe Eggertswyler a informé le Conseil de ville de l’avancement de la réforme des déchets ménagers : 55 moloks devraient être posés à 26 emplacements différents tandis que six éco-points seront également équipés de moloks. Le Conseil de ville sera prochainement saisi de ce dossier ainsi que de la règlementation sur les déchets.

- Le maire Gabriel Voirol a fait un point sur les avancées du comité intercommunal Porrentruy-Fontenais qui étudie la possibilité d’une fusion. Une ébauche est en cours d’élaboration et il sera procédé à une analyse financière poussée en début d’année prochaine. Un processus participatif sera mis en place via des cafés participatifs.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus