Une femme pour diriger le Jura pastoral

Petite révolution au sein de l’Eglise catholique régionale : c’est un binôme – dont fait partie ...
Une femme pour diriger le Jura pastoral

Petite révolution au sein de l’Eglise catholique régionale : c’est un binôme – dont fait partie la théologienne Marie-Andrée Beuret – qui va succéder au vicaire démissionnaire Jean Jacques Theurillat

Didier Berret et Marie-Andrée Beuret dirigeront le Jura pastoral dès cet été. Didier Berret et Marie-Andrée Beuret dirigeront le Jura pastoral dès cet été.

Une page va se tourner et une nouvelle – inédite – va s’ouvrir dans le Jura pastoral. Vicaire épiscopal depuis 2012, l’abbé Jean Jacques Theurillat a présenté sa démission au 31 juillet prochain. Il deviendra curé du Vallon de St-Imier. Pour lui succéder, l’évêque Felix Gmür a nommé un duo mixte comme Délégués épiscopaux : la théologienne en pastorale Marie-Andrée Beuret à 70% et le diacre Didier Berret à 30%. Un choix qui s’explique notamment par le manque de prêtres dans la partie francophone du diocèse de Bâle.

Aujourd’hui membre de l’équipe pastorale de l’Espace Ajoie-Clos du Doubs, Marie-Andrée Beuret va donc prendre une fonction à haute responsabilité, habituellement attribuée à un prêtre. Elle assurera le rôle principal de conduite du Jura pastoral. Marie-Andrée Beuret explique comment elle l’appréhende, notamment en tant que femme :

« Je prends cette nomination comme un défi »

Le diacre Didier Berret va pour sa part épauler Marie-Andrée Beuret dans cette fonction de Délégué épiscopal. Il aura la responsabilité de domaines particuliers qui lui seront confiés. L’actuel responsable de l’Unité pastorale des Franches-Montagnes se dit heureux d’œuvrer aux côtés d’une femme. Didier Berret :

« On a gâché une partie importante de notre humanité en mettant les femmes de côté »

Marie-Andrée Beuret et Didier Berret prendront leur nouvelle fonction le 1er août prochain. A noter que le vicaire épiscopal de la région Sainte-Vérène (Berne-Jura-Soleure), Georges Schwickerath, sera associé à certains dossiers de la partie francophone du diocèse de Bâle qui nécessitent l’implication d’un prêtre.

De son côté, l’abbé Jean Jacques Theurillat va donc prendre la route du Jura bernois pour devenir curé du Vallon de St-Imier, où il avait été ordonné prêtre il y a 31 ans. Délégué épiscopal depuis 2009 et vicaire depuis 2012, le Jurassien a présenté sa démission en évoquant la fatigue et le besoin d’un renouvellement dans ses activités. Jean Jacques Theurillat – qui aura 60 ans cette année – a souhaité entamer un nouvel engagement d’une durée de cinq ans, avant d’arriver à l’âge de la retraite :

« Aujourd’hui, l’Eglise n’est plus avec une position dominante dans la société »

/rch

Le vicaire épiscopal de la région Sainte-Vérène Georges Schwickerath, les nouveaux Délégués épiscopaux Marie-Andrée Beuret et Didier Berret, puis le vicaire épiscopal du Jura pastoral Jean-Jacques Theurillat. L'Eglise catholique vit un tournant dans la région. Le vicaire épiscopal de la région Sainte-Vérène Georges Schwickerath, les nouveaux Délégués épiscopaux Marie-Andrée Beuret et Didier Berret, puis le vicaire épiscopal du Jura pastoral Jean-Jacques Theurillat. L'Eglise catholique vit un tournant dans la région.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus