Enfants malades, parents inquiets

La pression sur les urgences pédiatriques est forte en ce moment à l’Hôpital du Jura. En cause ...
Enfants malades, parents inquiets

La pression sur les urgences pédiatriques est forte en ce moment à l’Hôpital du Jura. En cause, des virus qui circulent beaucoup et des parents qui alertent rapidement

Les urgences sont situées sur le site de Delémont le l'H-JU. Les urgences sont situées sur le site de Delémont le l'H-JU.

Le service pédiatrique de l’Hôpital du Jura a du travail plein les bras depuis plusieurs semaines. De nombreux enfants jurassiens sont malades ces temps et les admissions aux urgences pédiatriques sont en augmentation de 30 à 40% lors des deux derniers mois (ndlr : jusqu’à 50 consultations par jour). Le médecin-chef du service de la pédiatrie à l’H-JU Vincent Mühlethaler indique que son équipe est « un peu sous l’eau », même si les moyens en personnel et en logistique permettent d’accueillir les enfants dans de bonnes conditions.


La peur ambiante, les gestes barrières qui disparaissent ?

Vincent Mühlethaler reconnaît que différentes maladies circulent avec virulence depuis le début de l’année. C’est le cas de la grippe ou des virus respiratoires, par exemple. S’il est trop tôt pour l’affirmer avec certitude, le médecin-chef de l’établissement jurassien reconnaît que la diminution (voire disparition) des gestes barrières peut y contribuer. De plus, Vincent Mühlethaler indique que l’environnement dans lequel nous vivons incite les parents à consulter rapidement par inquiétude. De ce fait, le nombre d’admissions aux urgences explose. Depuis le début de la pandémie, « les gens ont perdu leurs repères et consultent plus facilement qu’avant pour des choses qui nous semblaient plus bénignes avant », souligne Vincent Mühlethaler. Ce dernier indique toutefois que son service prend en compte le souci des parents et ne minimise aucun cas. Toutefois, il n’est pas toujours facile de s’organiser à l’H-JU compte tenu du fort afflux d’enfants malades et des médecins qui peuvent eux-mêmes être infectés… /mle

Vincent Mühlethaler : « Les gens sont assez inquiets »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus