Un plan d’action en vue pour lutter contre les incivilités à Delémont

Le maire, Damien Chappuis, a indiqué lundi soir au Conseil de ville qu’un concept global de ...
Un plan d’action en vue pour lutter contre les incivilités à Delémont

Le maire, Damien Chappuis, a indiqué lundi soir au Conseil de ville qu’un concept global de sécurité était en passe d’être mis en place pour lutter contre l’augmentation des actes de vandalisme

La rue du Nord a récemment été la cible de nombreuses incivilités. Plusieurs de ses habitants ont remis lundi soir une lettre aux autorités communales. La rue du Nord a récemment été la cible de nombreuses incivilités. Plusieurs de ses habitants ont remis lundi soir une lettre aux autorités communales.

La hausse des incivilités s’invite au Conseil de ville de Delémont. La socialiste Agnès Maeder a demandé lundi soir dans une question orale ce que l’exécutif entendait mettre en œuvre pour lutter contre cette tendance. L’élue a cité en exemple des actes de vandalisme commis récemment à la rue du Nord. Un banc, une fenêtre et des pots de fleurs ont notamment été cassés. Lors de la séance du législatif, des habitants du quartier ont d’ailleurs remis une lettre aux autorités leur demandant d’agir.

Dans sa réponse, le maire a reconnu qu’il était nécessaire de prendre des mesures face à un phénomène qui concerne toute la ville. Il a indiqué qu’un plan d’action était sur la table du Conseil communal. S’il a insisté sur l’importance de mettre en place un concept global de sécurité, Damien Chappuis a souligné qu’il ne pouvait pas dévoiler publiquement les mesures envisagées. Il s’est également dit démuni par rapport à cette situation. Le maire a ainsi évoqué l’idée d’organiser une table ronde pour que les riverains puissent proposer des solutions à la Municipalité.

Damien Chappuis : « Je n’ai pas honte à le dire, je me sens démuni »

À l’heure des questions orales, il a également été question du permis de construire octroyé par le Conseil communal pour l’installation de la 5G sur le toit de l’Hôpital du Jura. Céline Robert-Charrue Linder de l’Alternative de gauche s’est étonnée de cette procédure sachant qu’un document visant à coordonner la pose d’antennes est en cours d’élaboration. Le conseiller communal en charge du dossier, Emmanuel Koller, lui a répondu que, conformément aux bases légales actuellement en vigueur, l’exécutif n’avait pas d’autre choix que de délivrer le permis.


Le développement de la ville à la loupe

Le législatif de la capitale jurassienne s’est également vu présenter un rapport qui tire le bilan du Plan d’aménagement local 2017-2021 et du développement de la ville. Ce monitoring a été réalisé par le Service UETP. Il fait suite à plusieurs interventions du Conseil de ville. Le rapport indique notamment que des avancées notables sont visibles dans tous les domaines. Certains objectifs n’ont toutefois que peu ou pas été réalisés, notamment en matière d’assainissement des routes, de réhabilitation du patrimoine bâti ou encore de politique du logement. Parmi les projets stratégiques à venir, le Service UETP cite le réaménagement de la place Roland-Béguelin et de l’avenue de la Gare, la mise en place de zones à vitesse modérées et l’amélioration des déplacements pour la mobilité douce.

Sujet récurrent à Delémont, il faut s’attendre à une forte augmentation du nombre de logements vacants. L’an dernier, 216 nouveaux logements ont été recensés, un chiffre qui dépasse la moyenne habituelle de 60 unités. Les auteurs du document y voient un problème sachant que, dans le même temps, la population résidante permanente reste stable. Le Service UETP estime qu’il aurait été judicieux d’étaler les constructions dans le temps, mais le Municipalité ne dispose pas de bases légales en la matière. Des efforts devront être faits pour attirer de nouveaux habitants, souligne le rapport. Par ailleurs, des pourcentages de logements à loyer modéré ont été fixés dans le projet d’écoquartier. Une démarche est aussi en cours pour renforcer les coopératives.


Un ascenseur à la mairie

Le Conseil de ville a, par ailleurs, approuvé lundi soir trois interventions. Il a donné son feu vert à une motion de l’élue PCSI Zoé Scrima visant à aménager un ascenseur à l’Hôtel de Ville. Une autre motion portée par Magali Rohner de l’Alternative de gauche a passé la rampe. Elle demande d’en finir avec la taille des arbres en tête de chat. Enfin, le législatif a accepté un postulat de Laurent Crevoisier. Le texte du socialiste enjoint au Conseil communal d’étudier la possibilité d’organiser une journée du sport permettant aux différents clubs de présenter leurs activités aux citoyens. /alr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus