Vers une adaptation de la rémunération des membres de l’exécutif à Delémont

Le Conseil de ville a approuvé lundi soir un message visant à modifier le règlement d’organisation ...
Vers une adaptation de la rémunération des membres de l’exécutif à Delémont

Le Conseil de ville a approuvé lundi soir un message visant à modifier le règlement d’organisation de la commune. Le peuple sera appelé à se prononcer, mais le projet ne prévoit pas encore de montant précis

Le Conseil de ville veut modifier la règlement d'organisation de la commune. (Photo : archives). Le Conseil de ville veut modifier la règlement d'organisation de la commune. (Photo : archives).

La rémunération du maire et des conseillers communaux devrait bientôt être adaptée à Delémont. Le Conseil de ville a donné son feu vert lundi soir, par 28 voix contre 4 et 1 abstention, au message qui sera transmis à la population en vue d’une modification du règlement d’organisation de la commune. La démarche a pour objectif de mieux prendre en compte la charge de travail réelle des membres de l’exécutif.

Le document sur lequel le corps électoral se prononcera en septembre doit permettre de fixer le principe dans la législation. Il n’est, en effet, pas encore question du montant supplémentaire que pourraient gagner le maire et les conseillers communaux. Ces derniers reçoivent aujourd’hui respectivement 8'000 et 4'000 francs par mois pour des taux estimés implicitement de 80 et 40%. Or, leur charge de travail s’est fortement accrue ces dernières décennies, selon le message. Les dossiers se sont complexifiés. Le message confie au Conseil de ville la mission de mener une réflexion sur la charge de travail des membres de l’exécutif pour arrêter leur rémunération, ainsi que les bases de calcul de celle-ci. Les décisions qui seront prises dans ce cadre-là seront exposées au référendum facultatif. La population pourrait ainsi également être appelée à se prononcer.

Le projet qui sera soumis à la population prévoit aussi de revoir certaines règles concernant la récusation au Conseil de ville. Il entend également clarifier le rôle de secrétaire du législatif. Ce dernier ne serait plus occupé par la chancelière, mais par la vice-chancelière qui est déjà orientée aujourd’hui du côté du Conseil de ville.


Unanimité pour les comptes

Le Conseil de ville a, par ailleurs, approuvé à l’unanimité les comptes 2021 qui bouclent sur un léger déficit de 67 francs. Un résultat satisfaisant par rapport au budget qui tablait sur un déficit de 1,78 million. Comme le maire, la plupart des groupes ont toutefois appelé à la prudence. Damien Chappuis a rappelé que ce résultat était obtenu après un prélèvement de 1,31 million dans la réserve. Il a estimé qu’il était important de réfléchir à des mesures face au déficit structurel, même si le compte global affiche un bénéfice de plus de trois millions.

Plusieurs représentants de groupe ont fait part de leurs inquiétudes par rapport à l’inflation. L’élue PCSI Suzanne Maître-Schindelholz et sa collègue UDC Laurence Studer ont mis en garde en particulier contre la hausse des taux d’intérêt. Pour le parti socialiste, Maël Bourquard a souligné que les charges de fonctionnement étaient bien maitrisées malgré la période actuelle. L’élu PLR Michel Friche a appelé à des mesures drastiques. Le conseiller de ville démocrate-chrétien Grégoire Mertenat a, de son côté, regretté une prise de conscience tardive de la part de l’exécutif. Il a dénoncé une politique chaotique.


Toujours de l’eau dans le gaz

À l’heure des questions orales, la conseillère communale en charge de l’énergie, Murielle Macchi-Berdat, a tenu à remettre l’église au milieu du village concernant les tarifs du gaz. Elle a indiqué que les Delémontains ne payaient par le gaz plus cher que les habitants des communes voisines. Le socialiste Maël Bourquard l’avait interrogée concernant certaines affirmations parues ces dernières semaines dans la presse locale, notamment de la part du PLR. La sortie de la ville de la société Regiogaz n’a pas eu d’incidence négative à court terme sur les factures finales, selon Murielle Macchi-Berdat.

Murielle Macchi-Berdat : « Sur le mois de juin, Delémont est moins chère que les communes de la couronne de 0,7 centime du kWh »

La conseillère communale en charge de l’énergie a également souligné que la ville de Delémont avait trouvé un nouveau fournisseur de gaz. Des achats ont déjà pu être effectués, mais l’approvisionnement devra attendre la période de chauffe 2023. Murielle Macchi-Berdat a, en effet, expliqué que les compteurs de Regiogaz et d’Énergie du Jura n’étaient pas conformes à un changement de fournisseur. « Nous avions la promesse que tout serait changé pour le mois de juin. Et la promesse n’a pas été tenue », a-t-elle expliqué à RFJ.


Deux motions acceptées

Les conseillers de ville ont également approuvé deux motions du socialiste Jude Schindelholz. La première demande au Conseil communal de soutenir la proposition visant à créer un Traité de non-prolifération des énergies fossiles, la deuxième de préserver le terrain de sport des Traversins et de chercher une solution alternative pour l’écopoint qui devait prendre place dans le secteur. Le législatif a par contre rejeté une motion de l’élue PCSI Florine Jardin demandant une application mobile pour visiter Delémont. /alr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus