Des missions en question pour l’Hôpital de Moutier

La liste hospitalière jurassienne pour 2023-2030 mise en consultation jusqu’à vendredi ne reprend ...
Des missions en question pour l’Hôpital de Moutier

La liste hospitalière jurassienne pour 2023-2030 mise en consultation jusqu’à vendredi ne reprend pas toutes les missions réalisées actuellement par l’Hôpital de Moutier mais le ministre jurassien de la santé nuance

La liste hospitalière jurassienne pour 2023-2030 prévoit de n'attribuer que cinq missions à l'Hôpital de Moutier. (Photo : archives). La liste hospitalière jurassienne pour 2023-2030 prévoit de n'attribuer que cinq missions à l'Hôpital de Moutier. (Photo : archives).

L’Hôpital de Moutier se trouve au cœur d’une nouvelle polémique en lien avec le transfert de la ville dans le canton du Jura. La liste hospitalière jurassienne pour 2023-2030 prévoit de n’attribuer que cinq missions à l’hôpital prévôtois – qui appartient désormais au groupe privé SMN - contre 25 actuellement, selon une information révélée vendredi soir par la RTS. Problème : le canton du Jura s’était engagé à reprendre l’ensemble des activités. Le document est mis en consultation jusqu’à vendredi. Le ministre jurassien de la santé reconnaît que la liste jurassienne ne comprend pas, en l’état, toutes les activités réalisées aujourd’hui à l’Hôpital de Moutier mais il tient à nuancer. Jacques Gerber relève que les cinq missions retenues comprennent les prestations de base d’un hôpital régional et que la viabilité de l’établissement sera garantie, de même que les emplois. Jacques Gerber se dit également « totalement ouvert à discuter » et « prêt à revoir certaines décisions en fonction de nouvelles informations qui pourraient nous parvenir ». Il se défend, par ailleurs, de vouloir protéger l’Hôpital du Jura par rapport à un groupe privé, en l’occurrence Swiss Medial Network.

Jacques Gerber : « La sécurité sanitaire sera garantie pour la population prévôtoise »

Du côté de l’exploitant – à savoir le groupe Swiss Medical Network - le président du Conseil d’administration de l’Hôpital de Moutier parle d’une « bourde monumentale ». Anthony Picard espère que le tir pourra être rectifié à l’issue de la consultation :

Anthony Picard : « On espère que, par le bon sens, on pourra avoir la reconnaissance mutuelle des missions »

L’Hôpital de Moutier estime aussi que la liste hospitalière jurassienne, en l’état, mettrait l’avenir de l’établissement en péril. Jacques Gerber précise que le document ne constitue pas une autorisation ou non de délivrer une prestation, même si cela fournit un avantage en termes de tarification. Quant à la pérennité du site prévôtois, le ministre jurassien répète que « les cinq prestations aujourd’hui retenues, notamment le paquet de base, représente déjà la très, très grande partie des prestations offertes sur le site de Moutier ». Jacques Gerber attend de pouvoir échanger avec l’exploitant sur son analyse qui consiste à dire que l’avenir de l’Hôpital de Moutier serait en danger :

Jacques Gerber : « C’est une analyse qui sera discutée lors de la consultation et lorsque nous recevrons l’exploitant »

La liste hospitalière jurassienne est donc mise en consultation et sera en vigueur à partir de début 2023. /fco


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus