L’écoquartier s’invite au Conseil de ville de Delémont

Le respect des normes et du plan spécial concernant le projet actuellement en construction ...
L’écoquartier s’invite au Conseil de ville de Delémont

Le respect des normes et du plan spécial concernant le projet actuellement en construction suscite des inquiétudes au sein des autorités communales

Le Conseil de ville de Delémont a évoqué le dossier de l'écoquartier. Le Conseil de ville de Delémont a évoqué le dossier de l'écoquartier.

Le Conseil communal de Delémont partage certaines inquiétudes autour de l’écoquartier « Résidence de la Sorne », en cours de construction. Le sujet a été abordé lundi soir au Conseil de ville dans le cadre d’une réponse à une question écrite de Céline Robert-Charrue Linder. L’élue de l’Alternative de gauche avait fait part de ses craintes quant au respect de certaines normes, notamment concernant les matériaux utilisés, la biodiversité ou encore l’aspect intergénérationnel et se demandait ce qui serait réellement « éco » dans l’écoquartier. Le Conseil communal, par la voix du chef du département de l’urbanisme, a partagé ces craintes. Emmanuel Koller a indiqué que les contacts avec le promoteur étaient difficiles mais que le Conseil communal entendait maintenir la pression pour que l’écoquartier respecte les critères du plan spécial. Il a précisé que la commune avait même dû menacer de bloquer le chantier pour non-respect du permis de construire. « Nous avons encore les moyens de faire évoluer le chantier dans le bon sens et on espère que le résultat final ne soit pas trop mauvais », a également déclaré Emmanuel Koller au micro de RFJ. 

Emmanuel Koller : « Nous sommes en face d’une contrepartie qui n’est pas toujours à notre écoute »

Toujours de l’eau dans le gaz

La question du prix du gaz a également suscité quelques discussions au Conseil de ville de Delémont ce lundi soir. Le sujet a été débattu à la suite de la réponse à une question écrite de l’élu PLR Michel Friche qui souhaitait connaître les réels bénéfices pour la ville de la sortie de Régiogaz. Dans sa réponse, le Conseil communal avait notamment indiqué que le référendum, lancé par le PLR, avait empêché l’achat de gaz à un tarif intéressant en octobre 2021 pour une période allant jusqu’à 2026. L’exécutif estimait ainsi que la ville avait perdu 4'515'000 francs. La réponse du Conseil communal n’a pas eu l’heur de plaire à tous les élus.

Le PDC Patrick Frein a fait part de son « malaise » face à une telle comparaison destinée à évaluer le prix d’un référendum et a rappelé que le référendum était un droit. Le PLR Pierre Chételat a indiqué, quant à lui, que rendre les référendaires responsables d’un tel coût était « un mensonge intellectuel ». La conseillère communale en charge du dossier, Murielle Macchi-Berdat, a répondu qu’elle ne souhaitait pas « rouvrir un énième débat sur la sortie de Régiogaz » et a indiqué que la réponse du Conseil communal se basait « sur des faits ». Elle a également précisé que la ville avait réussi à négocier le prix de la molécule de gaz à des tarifs intéressants pour 2023, au vu du contexte de l’explosion des prix sur les marchés.

A noter, enfin, que le Conseil de ville de Delémont a accepté à l’unanimité, lors de sa séance de ce lundi soir, le rapport 2021 du Conseil communal sur l’activité générale de l’administration communale. Le document a suscité quelques remarques mais pas de grande discussion générale. /fco



Actualités suivantes