La future école des Arquebusiers sur les rails

Le Conseil de ville de Delémont a accepté ce lundi soir le message à la population sur un crédit ...
La future école des Arquebusiers sur les rails

Le Conseil de ville de Delémont a accepté ce lundi soir le message à la population sur un crédit de 13'500'000 destiné à l’édification d’un nouveau bâtiment scolaire aux Arquebusiers

La future école des Arquebusiers a franchi l'écueil du Conseil de ville de Delémont (photo: ville de Delémont). La future école des Arquebusiers a franchi l'écueil du Conseil de ville de Delémont (photo: ville de Delémont).

La construction d’une nouvelle école dans le secteur des Arquebusiers a franchi une nouvelle étape. Le Conseil de ville de Delémont a adopté lundi soir par 28 voix contre 3 et 6 abstentions le message à la population en vue de la votation sur un crédit de 13'500'000 francs. Le peuple se prononcera le 12 mars prochain. La mise en service de la future école des Arquebusiers est prévue en août 2026. La nécessité de construire un nouvel édifice scolaire s’explique par l’actuel manque de locaux aux normes, la situation au niveau des effectifs, le développement démographique pressenti de la ville et l’évolution prévue des méthodes d’enseignement. L’école des Arquebusiers devrait ainsi accueillir quelque 260 élèves du primaire.

Le bâtiment sera principalement construit en bois dont une part importante proviendra des forêts de la Bourgeoisie de Delémont. Outre des salles de classes, l’édifice pourra aussi comprendre – dans un second temps – d’autres équipements comme une cantine scolaire ou encore une crèche. La construction du nouveau bâtiment engendrera la suppression de 66 places de stationnement sur 251 sur le parking du Gros Pré. Pour le Conseil communal, il s’agit d’un dimensionnement a priori suffisant, selon les comptages de véhicules réalisés. A plus long terme, un parking en silo ou souterrain pourrait être réalisé, selon les besoins, dans le cadre du plan spécial de tout le secteur qui prévoit également des logements mais dont l’examen s’effectuera dans un second temps.

Deux points en particulier ont suscité des critiques portées par le PLR Pierre Chételat et l’UDC Laurence Studer. Le premier aspect a porté sur l’emplacement du futur bâtiment, soit à proximité de la rue des Arquebusiers, ce que certains riverains qui s’opposent au projet ne souhaitent pas. Le conseiller communal en charge des travaux publics, Emmanuel Koller, a répondu qu’un positionnement plus au Sud de l’édifice générerait des coûts supplémentaires. L’autre point concerne la question du parking. Pierre Chételat a défendu l’idée qu’il fallait conserver le nombre de places actuelles. Il a également souhaité, en vain, supprimer la référence à la création éventuelle d’un parking à silo pour ne maintenir que la possibilité d’un parking souterrain. Emmanuel Koller a indiqué que cette question ne devait pas être débattue maintenant mais dans le cadre de la définition du futur plan spécial. /fco 


Actualités suivantes

Articles les plus lus