Notre passé nous montre le chemin : Francis Theurillat

Francis Theurillat a été la voix qui a appris aux militants la victoire du 23 juin 1974.
Notre passé nous montre le chemin : Francis Theurillat

Francis Theurillat a été la voix qui a appris aux militants la victoire du 23 juin 1974

Francis Theurillat a été une des voix qui a annoncé la future création du canton du Jura le 23 juin 1974. Francis Theurillat a été une des voix qui a annoncé la future création du canton du Jura le 23 juin 1974.

Il a été une des voix qui a annoncé la future création du canton du Jura. Francis Theurillat était le préposé au micro le 23 juin 1974 à la halle du Château à Delémont. Le lieu avait été choisi pour rassembler les militants jurassiens qui souhaitaient assister à l’arrivée des résultats, commune par commune. Francis Theurillat est le témoin de notre chronique « Notre passé nous montre le chemin » qui célèbre les 50 ans du vote d’autodétermination du peuple jurassien. C’est lui qui a donc proclamé la victoire le 23 juin 1974. Il était aux environs de 17h30 lorsque la salle a chaviré de bonheur. La journée avait donné lieu à un suspense quasi insoutenable puisque le « non » avait été longtemps en tête sur l’ensemble des sept districts avec jusqu’à 12'000 voix d’avance. Ce sont les résultats du district de Moutier puis de celui de Delémont et enfin du district de Porrentruy qui ont ensuite fait pencher la balance du côté du « oui » à la création d’un nouveau canton. Francis Theurillat se souvient parfaitement des mots qu’il a utilisé lors de ce moment historique.

« Après une douloureuse césarienne, la Mutter Berna vient d’accoucher un gros bébé, tout beau, tout gras, il s’appelle : Jura libre ! »

Francis Theurillat a été animateur de nombreuses Fêtes du peuple jurassien. L’ancien enseignant a ainsi fait venir à Delémont de nombreux artistes de renom pour se produire sous la halle-cantine du Château lors des festivités du deuxième week-end de septembre. Dalida, Guy Béart, Juliette Gréco, Pierre Bachelet ou encore Marie-Paule Belle ont ainsi chanté à la Fête du peuple jurassien. Francis Theurillat en profitait pour leur expliquer la lutte du Jura et leur suggérer d’adapter leurs chansons en conséquence. Frédéric François avait ainsi transformé « Je t’aime à l’italienne » en « Je t’aime à la jurassienne », par exemple. Francis Theurillat avait, par ailleurs, préparé une animation spéciale pour la Fête du peuple jurassien de 1974 pour célébrer la victoire du 23 juin. Il avait créé un sketch dans lequel il campait un reporter qui interrogeait des personnalités autonomistes et anti-séparatistes qui formulaient des réponses sous la forme d’extraits de chansons. Son « Top 23 juin » avait ensuite été édité en 45 tours.

« Monsieur Guy Béart, votre loge est la classe où j’enseigne au Château à Delémont »

Francis Theurillat a ainsi participé à de nombreuses opérations du groupe Bélier dans les années 60 et 70. Il raconte notamment qu’une action impliquant un char d’assaut de l’armée suisse qui devait passer la frontière française à Bure dans le but de créer un incident diplomatique avait avorté. D’autres opérations comme l’occupation par des militants jurassiens de l’ambassade de Suisse à Paris avaient toutefois été de franches réussites. Francis Theurillat avait aussi participé à l’action « Macadam » qui avait consisté à goudronner les rails du tram en ville de Berne en 1972.

« Je m’étais entraîné durant trois mois sur le maniement, le fonctionnement d’un char d’assaut »

La prochaine chronique « Notre passé nous montre le chemin » sera consacrée à Denise Béguelin. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes