Notre passé nous montre le chemin : Bernard Zanetta

Bernard Zanetta a été le secrétaire de Marcel Boillat, cofondateur du FLJ, le Front de libération ...
Notre passé nous montre le chemin : Bernard Zanetta

Bernard Zanetta a été le secrétaire de Marcel Boillat, cofondateur du FLJ, le Front de libération jurassien

Bernard Zanetta était le secrétaire de Marcel Boillat, co-fondateur du FLJ. Bernard Zanetta était le secrétaire de Marcel Boillat, co-fondateur du FLJ.

La lutte pour la création du canton du Jura ne s’est pas toujours effectuée sans heurts. La violence s’est également invitée dans la Question jurassienne avec les attentats commis par le FLJ, le Front de libération jurassien, entre 1962 et 1964. Bernard Zanetta évoque cet épisode dans le cadre de notre chronique « Notre passé nous montre le chemin » consacrée aux 50 ans du vote du 23 juin 1974. Le Vadais était le secrétaire de Marcel Boillat, le cofondateur du FLJ, qui détenait un commerce de vin à Courtételle à l’époque. Le Front de libération jurassien a commis une dizaine d’attentats et comptait trois personnes : Marcel Boillat et Jean-Marie Ioset - qui étaient les créateurs du mouvement clandestin - ainsi que Pierre Dériaz qui faisait office de chauffeur. Bernard Zanetta ignorait tout des activités illégales de son patron et a été arrêté avec lui le 25 mars 1964. 

« J’étais au cœur du FLJ mais je n’y ai vu que du feu »

Les trois membres du FLJ ont été jugés en mars 1966. Marcel Boillat a écopé de huit ans de prison, Jean-Marie Ioset de sept ans et Pierre Dériaz d’un an de réclusion. Marcel Boillat a été incarcéré à la prison de Crêtelongue, en Valais, et a réussi à s’évader le 18 février 1967. Il s’est réfugié en Espagne qui a refusé de l’extrader. Marcel Boillat est ainsi devenu un réfugié politique suisse. Le cofondateur du FLJ est revenu une première fois dans le Jura, 20 ans plus tard, pour participer à la Fête du peuple jurassien de 1987. L’évasion de Marcel Boillat a été montée par trois personnes : Bernard Zanetta, Lucien Meyrat, industriel à Moudon, ainsi que l’architecte de ce dernier. Anecdote piquante : la voiture qui conduisait Marcel Boillat hors du territoire suisse lors de sa fuite a été poussée par les douaniers au Grand St-Bernard jusqu’en Italie…

« On n’était pas beaucoup à savoir qu’il allait s’évader, on était trois personnes »

 

Bernard Zanetta n’a pas été que le secrétaire de Marcel Boillat. Il a également été membre du groupe Bélier et a pris part à de nombreuses actions. C’est ainsi que le béton qui servait à construire sa maison a été utilisé pour murer les portes du Rathaus, à Berne, lors de l’opération « bric-à-brac ». Bernard Zanetta a aussi participé à de nombreuses manifestations. Il se souvient, notamment, d’un rassemblement qui s’était tenu en 1964, toujours dans la capitale fédérale, en lien avec le Front de libération jurassien. Quatre personnes suspectées d’être membres du FLJ avaient été arrêtées par la police bernoise et maintenues au secret pendant près de deux mois. Elles seront appelées « les innocents de Courfaivre ».

 

« La politique du groupe Bélier, c’était de répondre par la non-violence et, surtout, par l’humour »

Le prochain protagoniste de la chronique « Notre passé nous montre le chemin » sera Alain Charpilloz. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus