Werner Salzmann s’efface devant l’intérêt du Jura bernois

Jean-Pierre Graber peut souffler. L’un des obstacles à sa réélection au Conseil national a ...
Werner Salzmann s’efface devant l’intérêt du Jura bernois

Werner Salzmann Werner Salzmann estime avoir pesé le pour et le contre

Jean-Pierre Graber peut souffler. L’un des obstacles à sa réélection au Conseil national a été levé ce jeudi à Berne. Werner Salzmann n’a pas demandé le recomptage des voix du canton aux élections fédérales de dimanche passé. Après une correction dans le décompte des voix de la commune d’Eschert, l’agrarien de Mülchi avait finalement cédé sa place de premier viennent-ensuite pour une voix à Jean-Pierre Graber.

Les raisons

Werner Salzmann a reconnu l’importance de ce siège pour le Jura bernois, en sa qualité de président de l’association de tir du canton de Berne. Il dit bien connaître la situation linguistique de notre région et souligne l’importance d’un siège francophone comme pont vers la Romandie.

Qui plus est, l’agrarien se montre lucide : « Un recomptage aurait pu tourner en ma faveur… mais aussi en celle de Jean-Pierre Graber ! », a-t-il déclaré à notre micro. Werner Salzmann précise également n’avoir reçu ni pression ni promesse de son parti. L’ingénieur agronome a par ailleurs profité de cette tribune inhabituelle pour lancer un appel : « Il faut que le Jura bernois vote Adrian Amstutz aux Etats, c’est pour Jean-Pierre Graber ! »

Le suspense n’est pas clos pour autant

A noter qu’un recours demandant un recomptage des voix peut toujours tomber. Le délai échoit ce jeudi, mais le cachet de la poste faisant foi, il faudra attendre lundi. /tsc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus