Affaire Rüegg: l’Etat doit revoir son rôle

Une double-casquette qui a causé et cause encore des soucis à l’Hôpital du Jura. La commission ...
Affaire Rüegg: l’Etat doit revoir son rôle

Daniel Rüegg (troisième depuis la gauche) n'a pas souhaité répondre aux questions de la commission Daniel Rüegg (troisième depuis la gauche sur cette image d'archive) n'a pas souhaité répondre aux questions de la commission.

Une double-casquette qui a causé et cause encore des soucis à l’Hôpital du Jura. La commission de gestion et des finances a publié vendredi son rapport en marge de l’affaire Daniel Rüegg. L’ancien directeur de l’hôpital avait claqué la porte en janvier dernier après juste six mois de fonction. Il avait notamment justifié ce départ par les interventions des autorités cantonales dans le domaine opérationnel de l’HJU. Un constat partagé par la majorité de la commission. Elle suggère au Gouvernement jurassien de revoir sa représentation au sein du Conseil d’administration de l’hôpital.

Actuellement, c’est le chef du Service de la santé publique qui siège dans cette instance. Il est donc actif à l’échelon stratégique mais peut également intervenir dans le domaine opérationnel, puisqu’il est l’interlocuteur privilégié entre l’Etat et la direction de l’HJU.

La commission s’est exprimée sur la fonction de chef du Service de la santé publique et non sur le titulaire du poste, Nicolas Pétremand, aucunement mis en cause. A noter que l’ex-directeur de l’hôpital, Daniel Rüegg, n’a pas souhaité être auditionné par la commission au nom du «respect des institutions».

Nicolas Petremand nous a indiqué que l'Etat jurassien souhaite un retrait du chef de Service de la santé publique du conseil d'administration de l'H-Ju. Contacté par notre rédaction, Daniel Rüegg ne veut plus réagir à cette affaire, comme il l'avait déjà indiqué il y a quelques mois. /fra


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus