Le 144 sonne depuis un an

La centrale d’appels sanitaires urgents souffle sa première bougie. La CASU est en fonction ...
Le 144 sonne depuis un an

Le centrale Le centrale "Jura 144" le jour de sa mise en service

La centrale d’appels sanitaires urgents souffle sa première bougie. La CASU est en fonction depuis le 3 janvier. Mais cette prestation a un coût : 800'000 francs par année.

Les régulateurs ont déjà reçu plus de 33'000 coups de fil. Ce chiffre répond nettement aux attentes. Les autorités de l’Hôpital du Jura tirent donc un bilan positif. Ce nouvel outil permet de diriger au mieux le malade entre les différentes prestations médicales. Par jour, 130 personnes font appel à ce service. La moitié concerne des renseignements sur les médecins de garde. Les appels d’urgence représentent un tiers du travail de cette plateforme. Catherine Citherlet, la cheffe du département des soins à l’HJU, remarque d’ailleurs que les ambulances ont été moins souvent sollicitées et de manière plus optimale. Cette prestation contribue donc à améliorer la sécurité de l’ensemble de la population.

 

Un service non viable

Cette centrale d’appels coûte cher et ne s’autofinance pas. Le Canton déboursera 820'000 francs en 2013 pour son financement. Le budget a été accordé par le Parlement. Par contre, Nicolas Pétremand, chef du service de la santé publique, ne peut pas assurer l’avenir de cette prestation. Des réflexions pourraient être menées, notamment sur une possible externalisation de ce centre d’appels. Mais selon Nicolas Pétremand, « c’est un choix politique, pris il y a un an et demi. Il serait prématuré et incohérent de vouloir externaliser ce service ». Neuchâtel réfléchit à cette solution. D’ailleurs, le Canton s’est déjà proposé, mais les Neuchâtelois lorgnent plutôt sur le CHUV de Lausanne. Les autorités jurassiennes cherchent toujours des moyens d’augmenter le bassin de population. Elles restent toujours en contact avec le Canton de Berne, car au départ, le Jura bernois devait faire partie de l’aventure. Nicolas Pétremand rappelle que la taille critique de ce type de prestation devrait englober une population d'au moins 150'000 personnes Le canton du Jura ne compte que 70'000 habitants. /nqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus