Un premier budget rougeoyant

conseil général Val Terbi

Le premier budget de la commune de Val Terbi affiche un déficit marqué. Les conseillers généraux ont accepté mardi soir à l’unanimité le plan financier pour 2013. Il prévoit un excédent de charge de 214'410 francs. La quotité d’impôts est fixée à 2.15, ce qui représente une diminution pour Vermes et Montsevelier et un statu quo pour Vicques. Le budget n’a pas suscité beaucoup de discussion, puisqu’il avait déjà été analysé lors de la dernière séance. Les élus des trois villages se sont rendus à l’évidence, il ne pouvait pas afficher une meilleure prévision. La nouvelle répartition des charges entre le canton et les communes est mise en cause. La commune de Val Terbi doit ainsi endosser une facture supplémentaire de 250'000 francs. Le maire, Michel Brahier, a d’ailleurs été chargé par le conseil de faire entendre ce cri d’alarme au travers notamment de l’Assemblée jurassienne des communes.

 
 
Et 2014 ?
 

Claude-Alain Chapatte, le conseiller communal en charge des finances, n’entrevoit pas d’amélioration pour l’année prochaine. Toutes les économies ont été réalisées, « il n’y aura pas de solutions miracle sans avoir une nouvelle répartition des charges ». La quotité d’impôts, fixée à 2.15, ne pourra certainement pas rester à ce taux en 2014. L’année prochaine, la mise à niveau des impôts des couples mariés et non mariés va encore diminuer les recettes fiscales de la commune. Cette mesure devrait coûter un dixième pour la nouvelle entité.

 

 

Le train s’arrête au Conseil général de Val Terbi
 

Carlos Peña, conseiller général socialiste, a proposé lors de la séance une résolution. Le texte demande aux CFF et à l’Office fédéral des transports de reconsidérer leur décision de supprimer la liaison entre Bâle et Genève, lors des travaux sur le nœud ferroviaire lausannois. Cette mesure aura des conséquences pour la desserte dans le Jura. Les conseillers généraux ont accepté à l’unanimité l’envoi de ce courrier. La commune de Val Terbi suit ainsi l’exemple du Parlement jurassien et celui d’autres localités. Pour Carlos Peña, cette missive doit prouver que l’ensemble des Jurassiens sont concernés par cette décision des CFF et de l’OFT. Il espère qu’ensemble, commune, canton, et association, ils parviennent à susciter une remise en question des responsables. /nqu
 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus