Donner un peu et espérer recevoir beaucoup

Porrentruy

Ouvrir son portemonnaie pour développer des emplois. La ville de Porrentruy a édicté de nouvelles directives pour la promotion et le développement économiques et touristiques. Elles ont été présentées lundi matin et remplacent les précédentes qui dataient de l’année dernière. Les anciennes mesures n’ont pas connu de succès. Seuls quatre projets ont reçu des subventions. Les nouvelles directives visent à créer, renforcer, diversifier ou sauvegarder l’emploi à travers différentes contributions d’une valeur maximales de 20'000 francs pour la première année et de 10'000 pour la seconde. Le maire, Pierre-Arnauld Fueg, indique que de nouveaux projets vont aboutir et que les autorités bruntrutaines ont jugé utile d’accompagner le mouvement.

Cinq contributions pour créer de l’emploi

Les entrepreneurs peuvent recevoir de l’argent lors de la création de nouveaux emplois (2'000 francs pour un emploi à temps plein), lors de l’ouverture ou de la restauration de chambres d’hôtel, d’appartements de vacances ou de chambres d’hôte, lors de l’utilisation de locaux loués ou achetés en vieille ville ou dans des bâtiments anciens pour des activités du domaine tertiaire. A travers ce point, la municipalité tente de redynamiser le quartier où de nombreux espaces commerciaux sont dorénavant vides. Il s’agit surtout d’attirer, par exemple, des bureaux d’ingénieur ou de design. Par contre, la ville ne va pas accorder de l’argent à des services déjà existants qui développeraient ainsi une concurrence déloyale. La commune souhaite aussi faire profiter les personnes qui bénéficient de l’aide sociale. Ainsi, les employeurs recevront une contribution s’ils embauchent, par exemple, une personne en situation de handicap. Enfin, la cinquième mesure est, selon le maire, novatrice. Un chef d’entreprise pourrait obtenir une somme d’argent s’il décide de déposer ses papiers et donc de payer des impôts à Porrentruy. Cette part sera calculée en fonction de l’impôt reversé à la commune, à hauteur maximum de 10'000 francs.

Libre arbitre à la commune

La commune étudiera chaque projet et se laisse le droit de refuser de soutenir certaines propositions. Si l’entreprise soutenue déroge au partenariat mis en place avec la municipalité dans les cinq ans, un article permet à Porrentruy de se faire restituer la somme allouée. /nqu


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus