Delémont se met à la vidéosurveillance

Les conseillers de ville de Delémont n'ont pas manqué de matière lundi soir. Avec 15 points ...
Delémont se met à la vidéosurveillance

caméra

Les conseillers de ville de Delémont n'ont pas manqué de matière lundi soir. Avec 15 points à l'ordre du jour, ils ont siégé pendant quatre heures. Les élus ont notamment accepté le message au Corps électoral concernant l'autorisation de vente de la parcelle sur laquelle a été réalisé le projet de La Jardinerie pour un montant de 4'000'000 de francs en 2ème lecture. L'objet a passé la rampe par 26 voix et 15 abstentions - le PS notamment. 

Les socialistes réclament des améliorations 

Le Conseil de ville a ensuite validé le règlement communal sur la vidéosurveillance. Ainsi, la ville de Delémont sera équipée, dès le 1er janvier 2015, de caméras dans les zones sensibles - telles le secteur de la gare, les écopoints, des écoles ou encore des places de jeux publiques - afin de lutter contre les incivilités, actes de vandalisme et autres vols et menaces. L’objet a été adopté par 26 voix contre 10. Le parti socialiste s’y est opposé car ses membres auraient souhaité apporter des améliorations et précisons au règlement. Par la voix de Murielle Macchi-Berdat, le PS a surtout contesté le fait que l'autorité responsable des enregistrements soit le Conseil communal et non la police municipale. Les socialistes auraient aussi voulu connaître exactement tous les sites sur lesquels seront installées ces caméras.

Quatre crédits-cadres pour l'entretien du réseau électrique ainsi que pour l'entretien et la gestion des compteurs électriques, pour un total de 5'000'000 de francs, ont ensuite été acceptés à une écrasante majorité.

Un budget bénéficiaire qui convint facilement

Les conseillers de ville se sont aussi penchés sur le budget 2015 de la capitale jurassienne. Présentant un excédent de recettes de 408'000 francs, il s'agit de la première prévision positive depuis 1971. Tous les partis ont soutenu le budget, accepté par 40 voix contre 1. Seul la somme de 180'000 francs, dévolue à la Fondation Rosinski pour gérer le futur centre de la BD qui doit voir le jour à Delémont, a été contestée par le socialiste Marc Ribeaud. Ce dernier aurait souhaité l'abaisser à 10'000 francs pour la première année et se laisser la possibilité de l'augmenter dès 2016. Proposition de modification qui a été largement refusée. 

Finalement, le Conseil de ville de Delémont a encore accepté, à une majorité évidente, la motion de Julien Crevoisier, transformée en postulat, « Promouvoir les droits civiques: un concours pour les jeunes par les jeunes ». L'élu PLR, par cet objet, espère mettre en place un concours de minifilms - à l'instar de ce qui se fait à Genève via CinéCivic - qui vise à développer les droits civiques chez les jeunes. 

La prochaine séance du Conseil de ville de Delémont, et la dernière de l’année, aura lieu le 8 décembre à 18h. /afa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus