Vendanges tardives à Vermes

Les vendanges ont débuté ce lundi au Clos de la Rocaille à Vermes, avec près de trois semaines ...
Vendanges tardives à Vermes

Le Le "Clos de la Rocaille" blanc est notamment croisé avec du Riesling alsacien.

Les vendanges ont débuté ce lundi au Clos de la Rocaille à Vermes, avec près de trois semaines de retard. Mais le raisin est de bonne qualité à en croire le propriétaire du domaine.

Armés d’un sécateur et d’un seau, ils sont une douzaine à couper les premières grappes de raisin à la fraîcheur du matin. L’an dernier, ces mêmes vignes avaient été vendangées au début du mois d’octobre. Mais l’été 2016 a été trop humide et il a donc fallu attendre les rayons de soleil de l’automne pour que le raisin mûrisse davantage et voit sa teneur en sucre augmenter. « S’il avait encore fait beau, on aurait sans doute laisser le raisin encore plus longtemps. Mais après il y a le risque de gel. Mais une semaine de soleil supplémentaire aurait apporté encore plus de sucre, plus de « Oechsle » comme on dit, et ça c’est le plus important ! », explique Sarah, la fille du propriétaire.

Sucré avec un bel arôme

Voilà deux ans que son père, Thomas Dennert, a lancé la production sur Les Champs de la Côte à Vermes. Avec son palais d’expert, il goûte quelques grains de raisin et livre ses premières impressions. « Il est bon... il a un bel arôme. Il est un peu moins sucré que l’an dernier mais ce n’est pas grave parce que plus il y a de sucre, plus il y aura de degrés d’alcool. Et si un vin est trop fort, il perd en arôme. On veut un vin qui ne soit pas trop chargé en alcool, mais très aromatique », confie Thomas Dennert. Cette cuvée 2016 sera mise en bouteille au printemps prochain. Après avoir vendangé ses 142 ares de raisin blanc et raisin noir, Thomas Dennert espère sortir 1000 bouteilles. Et promet d’innover pour l’an prochain en se lançant dans la production de vin bio. /jpi

Reportage sur l'ouverture des vendanges au Clos de la Rocaille à Vermes.


Actualisé le

Articles les plus lus