Décision en attente sur le SCAV

Les remous qui agitent le SCAV n’ont pas manqué d’animer les travées au Parlement jurassien ...
Décision en attente sur le SCAV

Jacques Gerber Jacques Gerber a dû répondre à deux questions orales concernant le SCAV (photo: archives).

Les remous qui agitent le SCAV n’ont pas manqué d’animer les travées au Parlement jurassien. Le dossier a été évoqué ce mercredi à l’heure des questions orales. La cheffe du Service de la consommation et des affaires vétérinaires est accusée d'être à l'origine d'un climat nauséabond au sein de son office. Des accusations qu’Anne Ceppi nie en bloc. La cheffe du SCAV est actuellement en arrêt maladie. Le député PDC de Courgenay Yves Gigon a demandé ce matin si une procédure avait bien été diligentée contre elle ou si une telle procédure allait être ouverte prochainement.

Dans sa réponse, le ministre en charge de la santé et de l’économie s’est limité à des considérations plutôt d’ordre général. Jacques Gerber a indiqué qu’il était « toujours délicat de parler publiquement de procédure dans les affaires de personnel, surtout lorsqu’elles sont en cours ». Le ministre a confirmé qu’Anne Ceppi était actuellement en arrêt maladie.

Jacques Gerber a précisé que le dossier allait être repris dès son retour et que le Gouvernement entend « gérer la période transitoire pour redonner confiance aux collaborateurs et s’assurer que le travail se fasse à satisfaction ». Le ministre a, enfin, rappelé que la loi sur le personnel offrait « la possibilité de trouver un compromis avec un collaborateur à travers une convention ou d’entrer formellement en procédure ». « Le Gouvernement prendra des décisions quant aux différentes variantes qui lui seront proposées, dès le retour de la cheffe de service », a conclu Jacques Gerber.

Groupe de confiance saisi

La députée écologiste Erica Hennequin s’est également fendue d’une question orale sur le sujet. L’élue écologiste a demandé si le groupe de confiance chargé d’aplanir les difficultés au sein de l’administration cantonale avait été sollicité suite aux problèmes au sein du SCAV. Jacques Gerber a confirmé que tel avait bien été le cas, « à quelques reprises ». « Des rencontre entre les collaborateurs et la direction du service ont eu lieu », a encore précisé le ministre qui estime donc que « l’Etat a assumé son rôle d’employeur ». /fco

 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus