Un radar qui rapporte mais sans exagération

Les bénéfices engrangés par le radar semi-stationnaire acheté par le canton du Jura suscitent ...
Un radar qui rapporte mais sans exagération

Nathalie Barthoulot Nathalie Barthoulot n'a pas fermé la porte à une utilisation de l'argent du radar semi-stationnaire pour acheter des appareils « sympathiques » (photo: archives).

Les bénéfices engrangés par le radar semi-stationnaire acheté par le canton du Jura suscitent des convoitises. Le sujet a été abordé hier matin à l’heure des questions orales au Parlement jurassien. Le député PCSI de Montfaucon Vincent Hennin a demandé si une part de l’argent encaissé pouvait être consacrée à l’achat d’appareils dits « sympathiques ». L’élu a, d’ailleurs, estimé que le coût du radar semi-stationnaire avait été amorti grâce à une utilisation « intensive ».

Dans sa réponse, la ministre de l’Intérieur a souhaité, en préambule, corriger les propos du député PCSI. Nathalie Barthoulot les a qualifiés « d’un tantinet exagérés ». La ministre a reconnu que le radar semi-stationnaire rapportait de l’argent mais « pas de manière éhontée ». Nathalie Barthoulot a, par ailleurs, rappelé que la police avait acheté un appareil sympathique en même temps que sa remorque mobile. Elle a également indiqué qu’une dizaine de communes possédaient déjà ce type d’équipement et qu’il n’existait pas, a priori, de nécessité d’en acquérir d’autres. Nathalie Barthoulot a toutefois conclu en indiquant que la proposition de Vincent Hennin allait être soumise à la police afin d’analyser la situation. /fco

 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus