Des aides pas adaptées à la hausse des primes des caisses maladie

Les primes des caisses maladie augmentent plus vite que les déductions fiscales dans le Jura ...
Des aides pas adaptées à la hausse des primes des caisses maladie

Jean-Daniel Tschan (tout à gauche), député PCSI au Parlement jurassien. Jean-Daniel Tschan (tout à gauche), député PCSI au Parlement jurassien.

Les primes des caisses maladie augmentent plus vite que les déductions fiscales dans le Jura. Le député PCSI Jean-Daniel Tschan a mené une analyse alarmiste. Le fonds jurassien pour les subsides ne permettra pas d’aider tous les bénéficiaires malgré sa hausse. En parallèle, les primes des caisses maladie augmentent plus vite que les déductions fiscales. Sur cette base, l’élu franc-montagnard souhaite agir en déposant une intervention lors de la prochaine séance du Parlement. Le député veut modifier la loi sur les impôts. Pour appuyer sa demande, il a produit un tableau d’analyse.

« Le contribuable de la classe moyenne est étranglé financièrement alors que son pouvoir d’achat s’érode continuellement ». Les chiffres présentés par Jean-Daniel Tschan ont été fournis par le Service jurassien des impôts. Ils reprennent l’évolution des primes des caisses maladie depuis 2000 et les déductions fiscales durant la même période. Le parlementaire prend l’exemple d’une famille de cinq personnes composée de deux parents, d’un étudiant adulte et de deux mineurs. Les primes étaient de 8'972 francs en l’an 2000. Elles sont passées à près de 20'000 francs pour l’année prochaine, soit une augmentation de 121 %.

En parallèle, les déductions accordées par les cantons ont suivi l’inflation. La famille pouvait déduire 5'500 francs en 2000. Elle pourra soustraire 9'150 francs l’année prochaine. La somme à la charge du ménage reste donc de 10'900 francs alors qu’elle était de 4’000 francs il y a 17 ans. Sur la base de ces chiffres, Jean-Daniel Tschan souhaite donc déposer une intervention, certainement sous forme de postulat, lors de la prochaine séance du Parlement. Il veut tout d’abord savoir combien de personnes ne toucheront plus les subsides alors que le canton a annoncé qu’il ne pourrait pas maintenir le cercle de bénéficiaires. Le chrétien-social veut surtout intervenir pour adapter la loi sur les impôts à l’évolution des primes. /lbr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus