Un départ qui continue à agiter la classe politique

Le départ d’Anne Ceppi de son poste de cheffe du SCAV avec 12 mois de salaire n’en finit pas ...
Un départ qui continue à agiter la classe politique

Les députés au Parlement multiplient les interventions à la suite de la décision de mettre fin au rapport de service entre Anne Ceppi et le canton du Jura

Le départ d’Anne Ceppi de son poste de cheffe du SCAV avec 12 mois de salaire n’en finit pas de faire couler de l’encre au Parlement jurassien. La décision de libérer l’ancienne responsable du Service de la consommation et des affaires vétérinaires de son obligation de travailler est intervenue à la mi-janvier. Pas moins de cinq interventions liées à cet épisode ont été déposées à l’issue de la dernière séance du législatif cantonal la semaine passée. Il s’agit de deux motions, d’une interpellation et de deux questions écrites.

 

Heures supplémentaires en cause

Les textes évoquent notamment la question des heures supplémentaires des chefs de service. Le député PCSI Thomas Schaffter demande, dans une motion, des adaptations de la loi sur le personnel. Il souhaite que les droits et les devoirs spécifiques des chefs de service soient précisés afin de régler la problématique des heures supplémentaires et des indemnités de départ en cas de fin des rapports de travail. Objectif : éviter ce qu’il qualifie de « futurs parachutes dorés ».

Dans une autre motion, le radical Edgar Sauser milite également pour une modification de la loi sur le personnel afin d’introduire la notion de statut particulier pour les chefs de service. Il veut ainsi supprimer le décompte des heures pour ce type de poste.

Le député PDC Yves Gigon a déposé, quant à lui, une interpellation et une question écrite. Il demande quelle part de l’indemnité versée à Anne Ceppi est liée au paiement des soldes horaires et si des changements dans le traitement des heures supplémentaires sont prévus.

Enfin, le PCSI Philippe Eggertswyler élargit la problématique à l’ensemble de l’administration cantonale. Il souhaite savoir si le Gouvernement envisage d’instaurer un contrôle plus strict des heures supplémentaires. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus