Les producteurs d'électricité solaire doivent-ils transpirer?

La rétribution du prix coûtant du courant injecté, la RPC, dépend de la votation sur la stratégie ...
Les producteurs d'électricité solaire doivent-ils transpirer?

Le PCSI s'inquiète de l'avenir des rétributions RPC pour les producteurs d'électricité verte

 (photo: archives)

La rétribution du prix coûtant du courant injecté, la RPC, dépend de la votation sur la stratégie énergétique 2050. Le Gouvernement jurassien répond ainsi à une question écrite du PCSI. En automne dernier, BKW a décidé de baisser la rétribution du courant solaire à quatre centimes le kWh. Le député Vincent Hennin s’inquiète pour l’avenir des énergies renouvelables. Il a interpellé l’exécutif fin décembre pour connaître le nombre de personnes qui ont investi dans le photovoltaïque et qui n'ont aucune garantie d'obtenir la RPC.

Le canton ne sait pas combien de personnes pourront bénéficier de la RPC ces prochaines années. Dans sa réponse, le Gouvernement explique que le nombre de décisions positives dépend de l’évolution du prix du marché, de la consommation finale et des remboursements aux gros consommateurs. Actuellement toutefois, plus de cinq cents installations photovoltaïques sont en service dans le Jura : 23% bénéficient de la RPC, 38% de la rétribution unique et 39% sont sur liste d’attente. Quoi qu’il en soit, l’exécutif est certain que si le peuple refuse la stratégie énergétique 2050, aucune installation supplémentaire ne pourra plus entrer dans le système de la RPC à partir de 2018. Le Gouvernement précise encore que les objectifs fixés par la conception cantonale de l’énergie sont déjà atteints pour 2021. Il ajoute ne pas soutenir davantage les différents producteurs. L’exécutif n’a ni la vocation, ni les moyens financiers de se substituer à la Confédération et aux entreprises électriques dans ce domaine. Il entend toutefois mettre en place les conditions-cadres permettant leur développement dans le Jura.

Diverses pistes sont évaluées en matière de production photovoltaïque. Une séance a réuni le Département de l’environnement, la Chambre jurassienne d’agriculture, la Chambre de commerce et d’industrie du Jura et BKW. Il s’agit notamment d’évaluer comment optimiser l’autoconsommation du courant produit pour accroître la rentabilité des installations. Il faut également trouver un modèle qui permette aux producteurs jurassiens de vendre leur électricité à des consommateurs du canton intéressés par la plus-value locale de l’énergie indigène. /lbr+comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus