Les retraits de permis en augmentation dans le Jura

Le nombre de retraits de permis est en légère baisse en Suisse, mais pas dans le Jura. C’est ...
Les retraits de permis en augmentation dans le Jura

L’Office fédéral des routes a publié ses statistiques. C’est 816 « bleus » qui ont été confisqués dans le canton en 2016

Permis de conduire

Le nombre de retraits de permis est en légère baisse en Suisse, mais pas dans le Jura. C’est ce qui ressort des statistiques publiées cette semaine par l’Office fédéral des routes pour l’année 2016. A l’échelle nationale, cette diminution est de 2,6% pour se porter à 85'261 « bleus » confisqués.

Les chiffres jurassiens sont, eux, supérieurs à la moyenne helvétique. C’est 816 permis qui ont été retirés l’année passée dans le canton, soit 77 de plus qu’en 2015. Proportionnellement, cela représente 11,2 retraits pour 1'000 habitants, alors que la moyenne nationale est à 10,2. Au niveau romand, c’est moins qu’à Fribourg (13,4), Vaud (12,5), Neuchâtel (11,7) ou au Valais (11,7), mais plus qu’à Genève (8,7). Il est toutefois difficile d’interpréter ces statistiques, puisque beaucoup de facteurs peuvent jouer un rôle, notamment l’activité policière ou l’augmentation du nombre de véhicules sur les routes.

 

Principaux motifs dans le Jura : vitesse et ébriété

Quant aux motifs des sanctions dans la région, 33% des retraits sont liés à une vitesse excessive, tandis que 23% relèvent d’un état d’ébriété. Sur les 172 cas liés à un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée, 39 sont à l’origine d’un accident de la circulation. Si on s’intéresse à la durée des retraits, 36% des permis de conduire sont retiré pour seulement un mois, 21% pour trois mois, alors que seulement 3% le sont pour une année ou plus. Et finalement, en ce qui concerne la génération des personnes punies, parmi les 816 sésames confisqués, 251 l’ont été à des personnes âgées de moins de 30 ans, ce qui représente 30% des cas. Les 70 ans et plus représentent, eux, 11% des automobilistes sanctionnés.

A l’échelle suisse, proportionnellement à sa population, le plus mauvais élève est le canton de Glaris avec plus de 14 permis confisqués par milliers d’habitants en 2016. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus