Des mesures à venir lors d’arrêts cardiaques

Une issue qui n’aurait pas forcément été du goût des personnes cardiaques mercredi au Parlement ...
Des mesures à venir lors d’arrêts cardiaques

Le Parlement jurassien a rejeté une motion qui demandait de prendre des mesures pour améliorer le taux de survie en cas d’arrêt cardiaque

Jacques Gerber Jacques Gerber assure que la problématique des premières mesures de secours en cas d'arrêt cardiaque sera traitée dans un futur concept global (photo: archives).

Une issue qui n’aurait pas forcément été du goût des personnes cardiaques mercredi au Parlement jurassien. Une motion a été refusée à une voix près par le législatif. Le texte de la socialiste Katia Lehmann portait sur la prise en charge de première urgence des arrêts cardio-respiratoires. Il a été rejeté par 25 voix contre 24 et 7 abstentions. La députée PS demandait la création d’un réseau de premiers répondants et de défibrillateurs pour améliorer le taux de survie face à des situations d’arrêt cardiaque.

Le Gouvernement militait pour le rejet du texte. Le ministre de la Santé, Jacques Gerber, a indiqué que le nouveau concept de médecine d’urgence qui sera soumis l’été prochain au Parlement prendrait en charge cette problématique. Le document est encore en discussion. « Différentes propositions sont sur la table », précise le ministre de la Santé. Pour Jacques Gerber, il s’agit notamment de garantir toute la chaîne la prise en charge en cas d’urgence. Des réflexions sont en cours pour pouvoir former des premiers répondants afin de faire face à des arrêts cardiaques. Ces personnes s’occuperont des mesures de secours avant l’arrivée de l’ambulance. Jacques Gerber précise encore que la question des défibrillateurs sera abordée dans ce cadre. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus