Le Gouvernement au front pour défendre les offices de poste

Le Gouvernement défend les bureaux de poste jurassiens face au Géant jaune. Le ministre David ...
Le Gouvernement au front pour défendre les offices de poste

Le sort des bureaux de poste s'invite au Parlement jurassien. Le législatif a discuté d'une interpellation demandant au Gouvernement les actions qu’il entend mener afin d'assurer un service postal de qualité

 Le ministre David Eray a assuré, devant le Parlement, de sa fermeté dans les discussions avec La Poste. (Photo: archives)

Le Gouvernement défend les bureaux de poste jurassiens face au géant jaune. Le ministre David Eray a répondu mercredi à une interpellation de Raphaël Ciocchi. Le parlementaire socialiste demandait à l’exécutif quelles actions il entend mener afin d'assurer un service postal de qualité. La démarche fait suite à la volonté du géant jaune de fermer 500 à 600 offices en Suisse d'ici 2020. Vingt-sept offices jurassiens sur les 31 existants seraient potentiellement menacés. David Eray a réaffirmé l’implication du Gouvernement dans ce dossier. Le ministre a aussi prévenu que la restructuration de La Poste pourrait être pire que prévu dans la région. Suite à une discussion avec la société de service postale, David Eray précise que, « dans le cas le plus extrême de la restructuration, c’est gravement inquiétant pour le canton. Le réseau de bureaux postaux pourrait être fortement réduit dans le Jura et derrière ces fermetures, il y a des emplois, il y a des familles ».

 

 

La Poste est une entreprise nationale et doit agir en conséquence

Le ministre en charge du dossier entend bien que « les habitudes de consommation et les technologies évoluent mais La Poste est surtout une entreprise nationale qui doit s’impliquer dans toutes les régions ».

David Eray ajoute encore que les élus fédéraux jurassiens sont aussi mobilisés à Berne.

Finalement, le ministre affirme que les contacts sont bons avec La Poste. David Eray conclut avec une touche d’optimisme : « Je reste confiant mais pas aveugle. Nous resterons fermes ».

 

 

Syndicom rassuré mais prudent

Syndicom a par ailleurs distribué des tracts mercredi matin devant le Parlement. Une quarantaine de militants se sont mobilisés pour faire part de leurs inquiétudes sur la restructuration de La Poste. Le syndicat s’est réjoui de la réponse de l'exécutif cantonal à l’interpellation. Il va toutefois rester attentif pour que l’avis du Gouvernement soit entendu au niveau fédéral et que ces décisions essaiment au niveau national et donnent les mêmes idées à d’autres cantons. /lbr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus