Le Marché-Concours 2016 dans les chiffres rouges

C’est la soupe à la grimace pour les responsables du Marché-Concours national de chevaux. Les ...
Le Marché-Concours 2016 dans les chiffres rouges

La manifestation consacrée au cheval à Saignelégier a enregistré un déficit de plus de 36'000 francs pour l'édition 2016

 Les organisateurs ne s'expliquent pas les raisons du déficit de 36'000 francs.

C’est la soupe à la grimace pour les responsables du Marché-Concours national de chevaux. Les organisateurs de la fête dédiée au cheval à Saignelégier ont présenté un déficit de plus de 36'000 francs mercredi soir au Roselet lors de l’assemblée générale de la Société coopérative d’agriculture des Franches-Montagnes.

 

Malgré le beau temps et la présence de Zurich

L’édition 2016 a pourtant été marquée par une météo favorable tout au long de la manifestation ainsi qu’à la présence d’un hôte d’honneur d’importance, avec le canton de Zurich qui compte plus de 1,4 million d’habitants. « C’est un mauvais bilan financier. On ne sait pas encore exactement aujourd’hui le pourquoi du comment », nous a indiqué le trésorier de l’événement, Etienne Gigon. Le dimanche a notamment été marqué par une fréquentation d’environ 6'000 spectateurs contre une moyenne de 7'600 ces dix dernières années. « Les charges augmentent également sans cesse », a précisé le président du Marché-Concours, Gérard Queloz.

 

Le Marché-Concours n’est pas en péril

Par ailleurs, le caissier Etienne Gigon a tenu des propos rassurants. « Le Marché-Concours n’est pas en péril. Il est toutefois temps de tirer la sonnette d’alarme », a-t-il avancé. Gérard Queloz parle, de son côté, de rendre le rendez-vous « plus dynamique ». Il a, par ailleurs, constaté que les cantons limitrophes au Jura se montrent plus favorables à la manifestation que les autres entités de la Suisse.

 

Et en 2017 ? Un bénéfice mais avec une majoration des prix d’entrée

Le budget 2017 a été le point de l’ordre du jour qui a soulevé le plus de sollicitations. Il prévoit un bénéfice de 63'500 francs. Pour arriver à ce résultat, les membres présents ont accepté la hausse des prix d’entrée de cinq francs, pour l’abonnement des deux jours mais aussi sur l’entrée journalière du dimanche. Dans le détail, douze personnes ont donné leur aval, quatre se sont opposées à cette démarche  et 10 se sont abstenues. « Je ne pense pas que cela va diminuer encore plus le nombre de visiteurs. Celui qui veut venir ici, il ne va pas regarder sur cinq francs », affirme Gérard Queloz.

Le canton invité lors de la prochaine édition du Marché-Concours est le Tessin. Il devrait se présenter avec environ 50 chevaux. Le syndicat convié à la manifestation est celui de Bellelay. La garde républicaine de Paris pourrait être présente en août à Saignelégier et pourrait présenter un pas de quatre. A noter enfin qu’il n’y aura plus d’écrans géants dans les rues du chef-lieu taignon. /bbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus