Le nombre de truites pêchées dans le Doubs restera limité

L’état du Doubs et de sa faune piscicole ne permet pas encore d’augmenter le nombre de truites ...
Le nombre de truites pêchées dans le Doubs restera limité

Dans sa réponse à une question écrite du groupe socialiste au Parlement, le Gouvernement estime qu’il est trop tôt pour augmenter la prise de truites dans le Doubs

Truite Pouvoir pêcher davantage de truites dans le Doubs pour favoriser le tourisme n'est pas une bonne idée, selon le Gouvernement jurassien (photo: archives).

L’état du Doubs et de sa faune piscicole ne permet pas encore d’augmenter le nombre de truites pêchées. Le Gouvernement jurassien a récemment répondu à une question écrite du groupe socialiste au Parlement. Le PS Nicolas Maître se demandait s’il n’était pas opportun de faire passer le nombre de prises par jour de trois à une par pêcheur. Par cette mesure, il souhaitait améliorer l’attractivité économique et touristique de la région mise à mal par la pollution de la rivière.

 

Une activité qui s’érode

Le Gouvernement reconnaît que l’attractivité de la pêche s’est érodée dans le Jura, tout comme ailleurs Suisse, depuis la fin des années 90. Alors que plus de 2'000 permis annuels étaient encore délivrés en 1999, ce nombre dépassait tout juste les 500 l’an dernier. Concernant les touristes étrangers, la baisse a été plus tardive mais elle a coïncidé avec une forte vague de mortalité des poissons constatée dès 2010. Une année durant laquelle est arrivé un virulent agent pathogène dans le Doubs. Cette situation avait conduit le Gouvernement a abaissé le nombre de prises journalières de truites en 2012.

 

Un retour en arrière prématuré

L’exécutif souligne qu’il n’y a pas eu d’amélioration notable au niveau des effectifs inventoriés. La santé de la rivière et de sa faune piscicole reste donc prioritaire. L’Office de l’environnement et la Fédération cantonale des pêcheurs jurassiens estiment d’ailleurs qu’il est prématuré d’augmenter la pression de pêche sur la truite. Le Gouvernement se range à leur avis et souligne que la proposition de Nicolas Maître n’aurait pas l’effet escompté sur le tourisme. /alr 

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus