Au bout de la ligne: des échecs

Le député socialiste Ami Lièvre a déposé plusieurs textes au Parlement jurassien sur la pêche ...
Au bout de la ligne: des échecs

Trois textes traitant des droits de pêche et de la santé des cours d'eau déposés par le député socialiste Ami Lièvre au Parlement jurassien ont été balayés

pêche pêche

Le député socialiste Ami Lièvre a déposé plusieurs textes au Parlement jurassien sur la pêche et la santé des cours d’eau : ils ont tous été rejetés par le législatif cantonal. Le plénum a ainsi suivi l’avis du Gouvernement.

 

Première motion : premier échec

Le Parlement jurassien a tout d'abord refusé par 32 voix, contre 21 et 6 abstentions la motion intitulée « Droits de pêche privés : il convient de clarifier les obligations des ayants droit ». Le plénum ne veut donc pas modifier la législation de manière à rendre obligatoire, pour les bénéficiaires de droits de pêche, la participation aux frais d'investissement qui visent à améliorer la qualité biologique des tronçons des cours d'eau sur lesquels ils exercent leur droit.

 

Deuxième motion : deuxième échec

Le député socialiste Ami Lièvre a renchéri avec une deuxième motion. Elle souhaitait que le Gouvernement intervienne auprès de l'instance fédérale compétente pour obtenir une autorisation provisoire de réguler les populations d'un oiseau, le harle bièvre sur le territoire jurassien. Le texte a été refusé par le plénum par 34 voix, contre 22 et 2 abstentions. Dans sa prise de parole, le ministre de l'Environnement, David Eray, a rappelé qu'une évolution est prévue ces prochains mois d'un point de vue national. Les changements devraient octroyer au canton du Jura plus de marge de manoeuvre après consultation de l'Office fédéral de l'environnement. Le canton pourrait alors prendre des mesures ponctuelles et adaptées pour lutter contre cette espèce carnivore. Il est vainc et inutile de lancer des démarches maintenant, selon David Eray.

 

Premier postulat : troisième échec

Enfin, toujours au chapitre des droits de pêche, le Parlement jurassien a rejeté par 28 voix, contre 24 et 7 abstentions un postulat du député socialiste. Ce dernier demandait que le Gouvernement engage une étude pour calculer la pleine indemnité qui devra être versée à chaque bénéficiaire en cas de rachat de ses droits de pêche privés. Ami Lièvre a rappelé dans son intervention que 21 droits de pêche privés existent aujourd'hui encore dans le Val Terbi. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus