Les gravillons à la tribune du Parlement

Le gravillonnage des routes se glisse au Parlement jurassien. La pose de gravillons avec le ...
Les gravillons à la tribune du Parlement

Le gravillonage des routes jurassiennes est le plus efficient possible. Le ministre de l'Environnement, David Eray a répondu mercredi matin à une question orale de Pauline Queloz au Parlement jurassien

 (Photo: archives)

Le gravillonnage des routes se glisse au Parlement jurassien. La pose de gravillons avec le retour des beaux jours ramène régulièrement à la tribune du législatif la question des dangers de ce revêtement épars dont les motards et cyclistes sont les principales victimes. À l’heure des questions orales mercredi matin, l’élue PDC Pauline Queloz a interrogé le Gouvernement sur des solutions pour éviter glissades et accidents. La députée de St-Brais a demandé s’il n’était pas préférable de faire la pose gravillons sur des tronçons plus large et avec des indications claires plutôt que de rafistoler tous les coins de route du canton en même temps.

Dans sa réponse, le ministre de l’Environnement, David Eray, explique que le gravillonnage mené actuellement est la manière de faire la plus efficiente : « Il s’agit de réparer directement toutes les zones détériorées avec un fin gravillonnage. Cette méthode permet d’avoir une augmentation de durée de vie de la route et de maintenir la qualité de l’ouvrage et de respecter les normes de sécurité routière ». David Eray assure que ses services font le meilleur entretien des routes possible avec les moyens les plus efficients mis à leur disposition. /lbr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus