Des chasseurs vertement critiqués par l'un de leurs responsables

Le président de la Diana Franches-Montagnes tire à boulet rouge sur le comportement de certains ...
Des chasseurs vertement critiqués par l'un de leurs responsables

Le président de la Diana Franches-Montagnes tire à boulet rouge sur le comportement de certains chasseurs

L'entente entre chasseurs serait loin d'être toujours cordiale selon le président de la Diana Franches-Montagnes. L'entente entre chasseurs serait loin d'être toujours cordiale selon le président de la Diana Franches-Montagnes.

On a plus souvent l’habitude de voir des responsables défendre l’image de la société qu’ils représentent. Mike Jeannottat n’a lui pas hésité à dénoncer des comportements malheureux constatés ou rapportés de certaines parties de chasse. « Paradis de la chasse le canton du Jura ? Certainement pas ! », écrit sans détour le président de la Diana Franches-Montagnes dans un édito publié dans la revue de la Fédération Cantonale Jurassienne des Chasseurs (FCJC). Selon lui, plusieurs chasseurs au « comportement dépassant allègrement les limites » se tireraient dans les pattes. Plus précisément, Mike Jeannottat évoque des insultes, des menaces, de l’intimidation et même des kidnappings de chiens. Mais au sommet de la fédération jurassienne, on affirme que ce type de comportement n'est pas généralisé et même très rare.

 

La fédération ne prévoit pas de réagir à ces révélations

« Chez 99% des chasseurs, ces comportements ne sont pas à l’œuvre. Il s’agit peut-être de cas isolés dont monsieur Jeannottat a connaissance. Nous, fédération, nous n’avons eu aucune remontée d’éléments susceptibles de nous faire réagir », tente d’apaiser Jean-Luc Berberat, président de la FCJC qui précise par ailleurs qu’il soutient la portée de cet édito car il a le mérite de rappeler « les bonnes pratiques » à moins de deux mois de l’ouverture de la chasse. Faute d’éléments précis sur lesquels « enquêter », la fédération jurassienne ne prévoit pas de réagir spécifiquement à ces révélations. Un rappel lors des assemblées des différentes sections devrait toutefois être fait. « Le chasseur a aussi une visibilité publique. Il a donc le devoir d’avoir un comportement adéquat pour donner une image de ce qu’est réellement la chasse. Mais cet édito sonne déjà comme un rappel et une prévention pour ceux qui ne sauraient pas appliquer les règles de convivialité entre chasseurs. » /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus