Le canton de Berne hôte d’honneur du Marché-Concours en 2020 ou 2021

Le Marché-Concours national de chevaux s’apprête à briser un tabou. La manifestation qui se ...
Le canton de Berne hôte d’honneur du Marché-Concours en 2020 ou 2021

Jamais le voisin bernois n’a été invité à l’événement à cause de la Question jurassienne. Saignelégier vivra donc une première historique dans trois ou quatre ans

Marché-Concours Le canton de Berne au Marché-Concours: ce sera une première en 2020 ou 2021 (photo: archives)

Le Marché-Concours national de chevaux s’apprête à briser un tabou. La manifestation qui se tient chaque année à Saignelégier, au mois d’août, va inviter le canton de Berne pour la toute première fois d’ici trois ou quatre ans. Si tous les cantons ont déjà été hôtes d’honneur, jamais Berne ne l’a été à cause des tensions liées à la Question jurassienne. Politiquement, le conflit doit être définitivement réglé à l’issue des scrutins communalistes de Belprahon et Sorvilier, le 17 septembre prochain. Le Marché-Concours tient donc à jouer rapidement la carte de l’apaisement.

 

« Je tiens à réparer cela »

« Le Marché-Concours est une institution apolitique. Normalement, on ne devrait pas se soucier des problèmes liés au conflit jurassien, mais pour des questions de sécurité, le canton de Berne n’a jamais été invité. Je tiens aujourd’hui à réparer cela. Des premiers contacts ont ainsi été pris. Nous aurons peut-être en 2020 déjà, ou en 2021, le canton de Berne comme hôte d’honneur », nous a confié mercredi le président du Marché-Concours Gérard Queloz, dans le cadre de l’émission Pure Politique sur RFJ, consacrée aux rapports futurs entre le Jura et le Jura bernois. Et d’ajouter : « On parlera peut-être encore de Question jurassienne, puisque Moutier n’entrera dans le canton du Jura que le 1er janvier 2021. Mais je crois qu’il faut faire abstraction de ça. On invite la population bernoise, pas seulement les autorités politiques. Je peux vous garantir que beaucoup de Bernois sont contents d’être une fois invités ».

 

Gérard Queloz précise encore que « malgré tous les problèmes liés à la Question jurassienne, nous avons toujours eu d’excellents contacts avec les éleveurs du Jura bernois. Nous n’avons jamais eu de différends politiques ». /rch 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus