Le FFFH avec Kad Merad et Guillaume Hoarau

Le festival du film français d’Helvétie, le FFFH, a dévoilé sa programmation mardi matin à ...
Le FFFH avec Kad Merad et Guillaume Hoarau

Le festival du film français d’Helvétie, le FFFH, a dévoilé sa programmation mardi matin à Bienne. Les organisateurs se sont dits très fiers de la soixantaine de films qu’ils présenteront du 13 au 17 septembre entre Bienne et Berne

Christian Kellenberger et Edna Epelbaum Christian Kellenberger, le directeur du FFFH, ainsi qu'Edna Epelbaum, la directrice de la programmation, se sont dits très satisfaits de la programmation.

Le programme de cette 13ème édition est dense: 59 films, 73 projections, une première mondiale et 28 grandes premières. Une affiche fournie qui s’explique aussi par l’extension du festival à Berne. Pour la première fois, 18 films y seront projetés. Ce sera notamment le cas de la première mondiale de « Je vais mieux » du réalisateur Jean-Pierre Améris.

 

Pas d’ombre pour Bienne

Les organisateurs se sont donnés les moyens afin de conquérir la capitale nationale. Le footballeur des Young Boys, Guillaume Hoarau, a été engagé comme ambassadeur à Berne. Ce dernier a même pu procéder à la sélection finale de la palette de films prévus dans la capitale. « Il est bien plus qu’un footballeur. C’est également un artiste qui joue de la guitare et chante. Et puis, il représente un pont entre la culture francophone et germanophone. C’est exactement ce que nous souhaitons réaliser au sein du FFFH », a expliqué Christian Kellenberger, le directeur du festival, qui par la même occasion n’a pas caché son amour pour le ballon rond. Cette antenne à Berne n’enlèvera rien à la superbe biennoise, a encore tenu à préciser le président. « La programmation à Bienne est encore meilleure que celle de l’an passé ».

 

Kad Merad de la partie

Il y aura du beau monde pour cette 13ème édition dans la cité seelandaise. La star Kad Merad, qui avait fait un carton en 2008 avec « Bienvenue chez les Ch’tis », a assuré de sa présence pendant tout le weekend. Il viendra présenter le film « La Mélodie » dans lequel il tient le rôle d’un professeur de violon en apparence désabusé.  

Le film de préouverture, « Coexister », sera quant à lui projeté le mercredi 13 septembre. Il s'agit d'une comédie qui relate l’aventure d’un groupe de musique composé d’un rabbin, d’un curé et d’un imam.

Le festival propose aussi 14 podiums de discussion qui seront traduit simultanément en allemand. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus