Une page se tourne dans la Question jurassienne

L'AIJ n'a plus sa raison d'être. Les députés du Parlement jurassien ont accepté, par 51 voix ...
Une page se tourne dans la Question jurassienne

Le Parlement jurassien a accepté l'abrogation de l'arrêté qui a permis la création de l'Assemblée interjurassienne en 1994

Moutier, 18 juin, foule hôtel de ville Moutier le 18 juin

L'AIJ n'a plus sa raison d'être. Les députés du Parlement jurassien ont accepté mercredi, par 51 voix pour et 7 abstentions, l'abrogation de l'arrêté du 25 mai 1994 qui a permis la création de l'Assemblée interjurassienne. Cet accord signé entre le Conseil fédéral, le Conseil-exécutif du canton de Berne et le Gouvernement de la République et canton du Jura a permis de régler les problèmes politiques et juridiques liés à la Question jurassienne grâce au dialogue. L'AIJ comprend douze représentants du canton de Berne et douze représentants jurassiens et est dirigée par une personne extérieure. Le Parlement, sur demande du Gouvernement, a considéré que la Question jurassienne était réglée d'un point de vue institutionnel et respecte ainsi la déclaration d'intention signée en 2012 entre les différents interlocuteurs. Seul le PCSI a émis quelques remarques. Selon plusieurs de ses membres, cette décision est précipitée puisque plusieurs recours sont pendants quant aux votes de Moutier et de Belprahon sur leur appartenance cantonale. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus