Le Gouvernement jurassien a rencontré son homologue neuchâtelois

Les gouvernements jurassiens et neuchâtelois ouvrent le dialogue. Dans le cadre de leurs relations ...
Le Gouvernement jurassien a rencontré son homologue neuchâtelois

Les deux Exécutifs ont fait le point sur les différents sujets d'actualité tant au niveau cantonal, intercantonal que fédéral

Drapeau jurassien

Les gouvernements jurassien et neuchâtelois ouvrent le dialogue. Dans le cadre de leurs relations confédérales et de voisinage, le Conseil d'État neuchâtelois a accueilli récemment à La Chaux-de-Fonds son homologue jurassien. Cette rencontre annuelle a permis aux deux gouvernements de discuter et d'examiner les différents sujets d'actualité tant au niveau cantonal, intercantonal que fédéral, et de faire le point sur différentes collaborations en cours et de nouveaux projets entre les deux cantons.

Dans le domaine de la mobilité, plusieurs projets sont jugés déterminants pour l’attractivité future de l’Arc jurassien dans son ensemble. En matière d’investissements ferroviaires, la ligne directe La Chaux-de-Fonds-Neuchâtel, de même que le rétablissement de la liaison directe entre Bâle et l'Arc lémanique par Delémont, sont les projets clés de l’Arc jurassien à concrétiser par le biais du programme de développement stratégique Prodes 2035.

Les deux exécutifs ont aussi procédé à un échange de vues sur différents dossiers fédéraux d’actualité, dont la révision de l’accord intercantonal universitaire, la réforme de la péréquation financière et la répartition des tâches entre la Confédération et les cantons. S’agissant de la RPT, ils ont partagé leur inquiétude quant aux orientations prises par le processus d’optimisation du système qui risque de pénaliser lourdement les cantons bénéficiaires sans alléger dans une mesure comparable les cantons contributeurs.

 

Des collaborations saluées

Concernant le positionnement de l’Arc jurassien, les deux exécutifs reconnaissent l’importance de valoriser davantage les aires de proximité dans la dynamique transfrontalière. Par ailleurs, ils entendent poursuivre les travaux entamés dans le cadre de BEJUNE pour la psychiatrie.

Différentes collaborations entre les deux cantons ont également été saluées, s’agissant des domaines de la métrologie, du laboratoire intercantonal de la santé au travail et des analyses de laboratoire. Enfin, le Canton de Neuchâtel a effectué un retour d’expérience positif sur la Réforme ACCORD (harmonisation et coordination des prestations sociales) entrée en vigueur en janvier 2014. /comm+emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus