Quelle sécurité autour du transit des camions sur le territoire jurassien ?

L’augmentation des camions qui transitent par les routes jurassiennes depuis l’ouverture complète ...
Quelle sécurité autour du transit des camions sur le territoire jurassien ?

C’est la question écrite déposée par le député PCSI Vincent Hennin au Gouvernement jurassien, qui a délivré sa réponse récemment

Autoroute A16

L’augmentation des camions qui transitent par les routes jurassiennes depuis l’ouverture complète de l’A16 pose des questions en matière de sécurité. Le député PCSI Vincent Hennin a ainsi déposé une question écrite au Gouvernement jurassien en ce sens. Dans sa réponse récente, l’Exécutif stipule que les compteurs recensent environ 300 camions circulant quotidiennement sur l’A16, alors qu’ils sont près de 160 à effectuer la traversée des Franches-Montagnes par la H18, cela dans les deux sens de circulation. Depuis 2001, une convention relative aux contrôles du trafic lourd lie le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) à la République et Canton du Jura.

La police cantonale effectue ainsi entre 1'400 et 1'500 heures de contrôle par année, de manière aléatoire sur les chauffeurs et les véhicules, tant suisses qu’étrangers. L’année passée, c’est 461 véhicules qui ont été contrôlés, dont 322 suisses et 139 ressortissants de l’Union européenne. 55 conducteurs ont été dénoncés, principalement pour des violations de l’ordonnance sur la durée du travail et du repos. 16 infractions ont été traitées par amendes d’ordre. Par contre, aucun manquement n’a été constaté par rapport à l’équipement ou l’état technique des véhicules, ou par rapport à l’aptitude des conducteurs.

 

Données publiques

Dans le cas où un problème était décelé, les autorités veillent à ce que le véhicule soit remis dans l’état réglementaire avant de reprendre la route. Le transbordement ou le déchargement peuvent aussi être ordonnés en cas de surcharge. Si le poids lourd représente un danger, le permis de circulation peut être saisi, tout comme le camion pour être soumis à un contrôle technique.  

A noter que dès le 1er janvier prochain, dans le cadre d’une nouvelle politique d’information plus large, la police cantonale jurassienne publiera aussi les données relatives aux contrôles du trafic lourd, en plus de celles relatives aux contrôles de vitesse et d’alcoolémie. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus