La loi sur le salaire minimum passe au forceps

Le Parlement jurassien a accepté ce mercredi la loi sur le salaire minimum cantonal en seconde ...
La loi sur le salaire minimum passe au forceps

Le Parlement jurassien a accepté ce mercredi la loi sur le salaire minimum cantonal en seconde lecture

Parlement jurassien Le Parlement jurassien a donné son aval à la loi sur le salaire minimum cantonal (photo: archives).

La loi sur le salaire minimum cantonal est désormais sous toit dans le Jura. Le Parlement a adopté mercredi le texte en seconde lecture par 40 voix contre 0 et 18 abstentions. Le montant du salaire minimum a été fixé à 20 francs de l'heure et la loi sera soumise au référendum facultatif et non pas obligatoire. Le débat de seconde lecture s'est déroulé, globalement, comme celui de la première lecture, à savoir une opposition entre la gauche et la droite. Deux exceptions toutefois et de taille. Le montant du salaire minimum a été arrêté à 20 francs de l’heure alors que le montant de 19 francs 25 avait été retenu en première lecture. C'est le PDC qui a modifié sa position insistant sur le fait qu'il s'agissait d'un pas vers la gauche, alors que l'UDC et le PLR ont maintenu leur vote lors du premier examen du texte.

Autre changement: c'est le référendum facultatif qui a été retenu alors que la droite soutenait le référendum obligatoire en première lecture. Le PS a brandi la menace d'un recours à la Cour constitutionnelle et le PLR a demandé une suspension de séance via une motion d’ordre. Le ministre de l'Economie Jacques Gerber est ensuite monté à la tribune pour indiquer qu’il n’existait aucune raison de soutenir le référendum obligatoire. Les libéraux-radicaux se sont finalement abstenus sur ce point. Une égalité parfaite est sortie lors du vote et c'est le président du Parlement, le PCSI Frédéric Lovis, qui a tranché. La disposition en faveur du référendum facultatif a donc passé la rampe par 26 voix contre 25 et 9 abstentions. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus