« Pas de diktat » sur l’Hôpital du Jura

Le ministre Jacques Gerber s’est défendu de vouloir imposer sa volonté au Conseil d’administration ...
« Pas de diktat » sur l’Hôpital du Jura

Le ministre Jacques Gerber s’est défendu de vouloir imposer sa volonté au Conseil d’administration de l’H-JU

Jacques Gerber Jacques Gerber s'est exprimé mercredi matin à la tribune du Parlement sur l'avenir de l'Hôpital du Jura (photo: archives).

Des projets de réflexions mais pas encore de décisions pour l’avenir de l’Hôpital du Jura. Le ministre de la santé Jacques Gerber a été interpellé sur le sujet mercredi matin lors des questions orales au Parlement par Rémy Meury. Le député du groupe Verts-CS-POP a cité les réflexions en cours sur la réorganisation de la psychiatrie ou sur la gouvernance de l’H-JU. Il a notamment évoqué des déclarations de Jacques Gerber qui s’est dit favorable à la création d’une société anonyme dont l’Etat resterait propriétaire d’au moins deux tiers du capital. Le tout intervient suite aux non-reconductions des mandats du président du Conseil d’administration, Philippe Receveur, et de la représentante de l’Etat, Patricia Voisard. Rémy Meury a ainsi demandé si le Gouvernement voulait constituer « un Conseil d’administration mouton » pour imposer ses vues.

Dans sa réponse, Jacques Gerber a indiqué qu’il n’existait « pas de diktat » du ministre ou du département de la santé. Il a relevé que le Conseil d’administration de l’H-JU « fonctionnait bien, voire même très bien, voire même mieux depuis deux mois ». Jacques Gerber a également précisé que « la vision du département de la santé devait se consolider avec l’Hôpital du Jura pour les trois prochaines années ». Il a souligné que l’H-JU devait répondre à « des défis importants quant à sa position dans le giron du nord-ouest de la Suisse, sa relation avec le Jura bernois, l’intégration du site de Moutier, le rôle de la psychiatrie et le rôle du Conseil d’administration et de la gouvernance du futur hôpital ». « Actuellement, il n’y a aucune décision prise, ce sont juste des projets de réflexions qui débuteront dès janvier 2018 avec l’ensemble des acteurs en présence », a conclu Jacques Gerber. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus