Les regards sont braqués sur le PDC

Les soutiens à la candidature de Pauline Queloz à la présidence du Parlement jurassien continuent ...
Les regards sont braqués sur le PDC

Les groupes parlementaires sont pour l’accession du parti démocrate-chrétien à la présidence du Parlement jurassien. Ils attendent toutefois une position plus ferme du PDC après les dissensions révélées mercredi. Erica Hennequin se tient à disposition pour une éventuelle candidature des Verts et CS-POP

 Le Parlement jurassien élira son nouveau président vendredi. (Photo: archives)

Les soutiens à la candidature de Pauline Queloz à la présidence du Parlement jurassien continuent de s’effriter. Nos révélations de mercredi sur les dissensions qui règnent au sein du groupe parlementaire démocrate-chrétien ont trouvé échos dans les autres partis. Un jour avant l’élection de vendredi, nous avons contacté les présidents de groupes et les présidents de partis pour prendre la température. Si le siège PDC n’est pas contesté, la candidature de la députée de St-Brais a du plomb dans l’aile.

Erica Hennequin se tient à disposition

En effet, Pauline Queloz n’aura pas le soutien du groupe Verts et CS-POP. Les avis divergents au sein même du groupe PDC ont changé la donne. Non seulement la députée de St-Brais ne bénéficiera d’aucune voix, mais il semble que certains députés soient à la recherche d’une autre option. La présidente du groupe de la gauche alternative, Erica Hennequin, nous a confirmé qu’elle avait été approchée et qu’elle se tient désormais à disposition pour une éventuelle candidature. Mais cette décision ne sera prise qu’au dernier moment.

Du côté du PCSI, on ne remet pas en cause le siège du PDC à la présidence du Parlement. Pour le parti, le tournus doit être respecté et la grande majorité des députés devraient donc voter pour le candidat officiel présenté par les démocrates-chrétiens. Néanmoins, une réaction du groupe PDC après les récentes révélations est attendue.

Chez les socialistes, le mot d’ordre est simple et ne change pas : chaque député a la liberté de vote.

 

La droite pour le tournus

Pour l’UDC, rien de nouveau. Le président du groupe, Damien Lachat, nous a confié que le soutien à Pauline Queloz était plutôt unanime, tout en lâchant qu’un ou deux députés hésitent encore. En outre, les agrariens estiment aussi que le tournus doit être respecté.

Le groupe PLR va, lui, se réunir encore une fois d’ici l’élection. Il est partagé sur la personne de Pauline Queloz suite aux éléments apparus dans cette affaire. Son président, Alain Lachat, évoque des questions d’image envers la population. Toutefois, les Libéraux-Radicaux ne contestent pas le fait que cette place revienne au PDC. Ils attendent désormais une position plus ferme du groupe démocrate-chrétien.

Enfin, du côté des principaux intéressés du PDC, on maintient le statu quo. Pauline Queloz reste, à cette heure-ci, la seule candidate officielle du parti à l’élection de la présidence du Parlement jurassien de vendredi. /emu+rgi+tna


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus