Caisse de pensions : augmentation des cotisations

Nouvelle adaptation des taux à la Caisse de pensions de la République et Canton du Jura.
Caisse de pensions : augmentation des cotisations

La Caisse de pensions de la République et Canton du Jura doit s'adapter aux marchés financiers et aux exigences de la Confédération. Les assurés et les collectivités publiques vont mettre la main au porte-monnaie

 Les assurés vont notamment devoir payer une cotisation supplémentaire de 0,5% pour participer au plan de financement de la caisse.

Nouvelle adaptation des taux à la Caisse de pensions de la République et Canton du Jura. Après l'importante réforme de 2014, le Gouvernement et les responsables de la caisse proposent un ajustement à la situation des marchés financiers et aux exigences de la Confédération. Ils ont présenté sept mesures mardi devant les médias, dont une diminution du taux technique et du taux de conversion (voir liste ci-dessous).

Sur l'ensemble d'une carrière, la rente ne devrait pas vraiment diminuer, sauf pour les assurés qui approchent de la retraite. Une période transitoire de cinq ans est d'ailleurs prévue pour atténuer cet effet.

En revanche, les cotisations vont augmenter de 0,5% pour les assurés et pour les employeurs. De plus, les collectivités publiques payent un lourd tribut puisqu'elles assumeront une bonne partie des conséquences de ces ajustements : 64 millions de francs à répartir entre le canton, les communes et les employeurs affiliés (institutions paraétatiques).

Ce projet d'adaptation des taux de la caisse de pension est mis en consultation jusqu'au 23 février. Il sera ensuite soumis au Parlement et devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2019. /mvr

Les sept mesures proposées :

- diminution du taux technique (pour rémunérer les capitaux de prévoyance des rentiers) de 3% à 2,25%, afin de se rapprocher du taux de rendement espéré sur les marchés financiers.

- diminution du taux de conversion (pour convertir le capital-épargne en rente) de 5,706 à 5,345 pour les hommes et de 5,786 à 5,340 pour les femmes, afin de l'adapter au nouveau taux technique. Pour éviter des effets trop importants sur les assurés qui partiront prochainement à la retraite, cette mesure se fera progressivement sur 5 ans et de façon linéaire.

- augmentation du salaire cotisant de 85% à 90% du salaire annuel, pour compenser la baisse des taux et assurer une rente quasi égale.

- diminution du taux de pension du conjoint survivant de 70% à 60%.

- augmentation du taux de pension pour enfants de 20% à 25%.

- augmentation des cotisations de 1%, la moitié à la charge des assurés et l'autre moitié à la charge des employeurs.

- contribution de l'Etat et des employeurs affiliés pour compenser ces mesures, s'élevant à 64,2 millions de francs. (Canton : 25,4 millions, communes 7 millions, Confédération 1,6 million, autres employeurs affiliés 30 millions)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus