Pas de libéralisation prévue pour les ramoneurs

Le canton du Jura n’entend pas modifier sa pratique dans le domaine du ramonage, comme l’a ...
Pas de libéralisation prévue pour les ramoneurs

Le canton du Jura n’entend pas modifier sa pratique dans le domaine du ramonage, comme l’a indiqué Charles Juillard mercredi au Parlement

Charles Juillard Charles Juillard ne voit pas de raisons de libéraliser la profession de ramoneur (photo: archives).

Le Jura n’envisage pas de libéraliser l’activité des ramoneurs. Le ministre des finances Charles Juillard a répondu en ce sens mercredi à la tribune du Parlement à une question orale de Philippe Rottet. Le député UDC souhaitait savoir si le Jura était prêt à se pencher sur le sujet alors que plusieurs cantons ont d’ores et déjà choisi cette option. Actuellement, c’est l’Etat jurassien qui détient le monopole et qui mandate un ramoneur par arrondissement. Dans sa réponse, Charles Juillard a indiqué que le Gouvernement « n’entendait pas changer sa pratique pour le moment ». Le ministre des finances a relevé que les ramoneurs jurassiens ne revendiquaient rien en matière de libéralisation. « Pour l’ECA Jura, il existe un intérêt à maintenir le monopole, notamment car le Jura présente un habitat très dispersé», a poursuivi Charles Juillard.

Par ailleurs, le ministre des finances a fait part de certaines craintes si le secteur était libéralisé. « Les régions reculées ne pourraient plus être ramonées ou à des tarifs prohibitifs », estime Charles Juillard qui a ajouté que « les tarifs avaient augmenté dans les régions où la libéralisation s’est mise en place et que les propriétaires ne s’y retrouvaient pas en termes d’argent ». Le ministre des finances a encore précisé que « les tarifs fixés dans le Jura étaient admis par Monsieur Prix comme étant des tarifs concurrentiels et répondaient aux prestations servies par les ramoneurs ». /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus