La parahôtellerie tire les nuitées jurassiennes vers le haut

Les nuitées ont augmenté de 0,2 % dans le Jura l’an dernier, le camping connaît une explosion ...
La parahôtellerie tire les nuitées jurassiennes vers le haut

Les nuitées ont augmenté de 0,2 % dans le Jura l’an dernier, le camping connaît une explosion au détriment de l'hôtellerie traditionnelle

Petit regain de forme pour le tourisme dans le Jura. Le canton enregistre selon les derniers chiffres une hausse très modérée de 0,2 % des nuitées globales sur l’année 2017… Mais les chiffres mettent surtout en lumière une grande disparité entre l’hôtellerie traditionnelle et les autres moyens d'hébergement.

 

+30,9% pour le camping

On savait l’hôtellerie classique en recul avec une baisse de 2,6 % dans le Jura en 2017. À l’inverse, les moyens alternatifs d'hébergement, la parahôtellerie, affiche une nette progression. Les nuits en camping explosent de 30,9 %, celles en chambres d’hôtes et appartements de 6,6 %. « L’an dernier, la météo a beaucoup compté pour les campings. Les mois de mai, juin, juillet ont été exceptionnels. Pour les appartements et chambre d’hôtes, on sent un mouvement qualitatif d’infrastructure qui apparie sur le marché et qui dynamise le secteur », explique le directeur de Jura Tourisme Guillaume Lachat.

 

« Ne pas mettre cette diversité en concurrence »

C’est tout l’inverse pour l’hôtellerie jurassienne qui souffre de ses infrastructures qui ne correspondent plus aux demandes du public. Plusieurs hôtels ont également fermé leur porte en 2017, ce qui décourage les habitués à revenir dans la région, selon Jura Tourisme. Mais pas question pour autant de désavouer l’hôtellerie pour Guillaume Lachat. « Au contraire c’est une force d’avoir différents modèles d’hébergement. Les entreprises qui veulent faire des séminaires viennent dans l’hôtellerie. Les familles à la recherche de logements insolites se tournent vers les campings et chambres d'hôtes. Cette diversité, il ne faut pas la mettre en concurrence ». Ces derniers chiffres démontrent également la grande dépendance du tourisme jurassien à la météo. Une région encore davantage tournée vers le tourisme de plein air, que vers son patrimoine culturel. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus