Les médecins-chefs responsables de la véracité des diplômes de leurs collaborateurs

La récente condamnation d’un ancien exploitant d’un centre de médecines naturelles aux faux ...
Les médecins-chefs responsables de la véracité des diplômes de leurs collaborateurs

La récente condamnation d’un ancien exploitant d’un centre de médecines naturelles aux faux titres dans le Jura a suscité des interrogations chez Philippe Rottet. Dans une question orale, le député UDC a demandé au Gouvernement si des contrôles plus sérieux allaient être menés

Jacques Gerber Jacques Gerber

Il est de la responsabilité des médecins-chefs de s’assurer que leurs collaborateurs sont bien en possession des diplômes requis. Cette thématique a surgi au Parlement jurassien mercredi lors des questions orales. Elle survient après la récente condamnation d’un ancien exploitant d’un centre de médecines naturelles, qui avait fait valoir des faux titres de médecin, psychologue ou encore psychiatre. Il avait également exercé au Centre médico-psychologique du canton du Jura. Le député UDC Philippe Rottet a ainsi demandé au Gouvernement si des contrôles plus stricts étaient prévus, alors qu’un cas similaire avait déjà été démasqué il y a quelques années dans la région.

Dans sa réponse, le ministre de la santé, Jacques Gerber, a tenu à préciser que lorsqu’un médecin travaille sous la responsabilité d’un médecin-chef, il appartient à ce dernier de prendre toutes les mesures pour garantir que son collaborateur possède les titres nécessaires. Et que de ce fait, aucune autorisation n’est délivrée à ce jour par les autorités compétentes, que ce soit dans le cadre du Centre médico-psychologique ou de l’Hôpital du Jura. Jacques Gerber ajoute que la nouvelle loi sur les professions médicales devrait permettre d'éviter ce genre de cas, puisque tout médecin devra être inscrit dans un registre fédéral, le MedReg, y compris ceux qui travaillent dans les institutions. /emu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus